#Mariés au premier regardla nouvelle émission de #M6 diffusée ce lundi 8 novembre 2016, a déjà pris du retard... sur la polémique. Le concept a déjà ses détracteurs chez une partie des Français, mais aussi, et c'est plus inquiétant parmi les spécialistes TV ayant déjà visionné l'épisode du jour. Se marier sans se connaître, par un croisement de tests et l'odeur de ses vêtements, le programme est pour le moins original. Et marche déjà dans certains pays.

Un, jour sans doute, les téléviseurs pourront proposer aussi l'odeur, à travers des capteurs olfactifs. Nous n'en sommes pas là et, ce soir, les Français n'auront droit qu'aux visages des candidats avec, chaque fois, un homme et une femme.

Publicité
Publicité

La production estimant que les mariages hétérosexuels étaient, de loin, les plus nombreux, n'a pas voulu aller plus loin, indiquant toutefois que l'idée pourrait faire son chemin d'ici la saison 2. Pour l'instant, il faut que Mariés au premier regard soit adopté par un public habitué, depuis une dizaine d'années à la télé-réalité. Et même si, les concepteurs y tiennent, il ne s'agit pas de télé-réalité mais de docu-réalité. La nuance sera si ténue que nombre d'adeptes passeront outre. Même si David Warren, directeur des programmes de Studio 89 Productions explique: "...Le terme a été galvaudé. On a associé la #Télévision du réel à des émissions d'enfermement et à leurs dérivés". Promis, expliquent en choeur les protagonistes, les candidats ne viennent pas pour passer à la télé, mais bien pour un mariage! Les couples divorcés, soit un sur deux environ, seront sans doute sensibles au programme.

Publicité

Si M6 a trouvé un moyen plus fiable pour l'équilibre des couples, beaucoup seront preneurs. D'autant que les divorcés sont considérés comme célibataires et peuvent donc tenter leur chance. Le premier épisode sera intéressant pour voir comment on peut choisir, en 2016 en France, sa "moitié" sur catalogue et, surtout, l'épouser dans la foulée. Une pratique encore d'actualité dans certains pays, notamment africains mais fortement dénoncée. Ici, toutefois les deux candidats sont libres. Plus surprenant quand même, la valeur scientifique et sociale que la production veut donner avec trois experts dont l'un, Pascal de Sutter, est déjà sur la sellette pour des vidéos publiées. Publiées et pas forcément très... éducatives.

Les Espagnols disent "oui" au concept, M6 devrait essuyer nombre de critiques

Le jeu marche en Australie, mais aussi aux Etat-Uns et encore plus, en Espagne, pays culturellement proche du nôtre. Toutefois M6 effacera pas mal de reproches et l'on se demande même si les candidats à la primaire de droite ne seront pas amenés à se positionner.

Publicité

M6 devra faire le dos rond. L'ambition intime de Karine Le Marchand est également sur la sellette, pour un programme beaucoup moins osé, mais touchant cette fois aux politiques. Et ayant rendu sympathique Marine Le Pen. Crime de lèse-majesté !  En espérant que les candidats aient bien respecté la règle du jeu: ne pas se laver durant deux jours et porter le même tee-shirt. Ce serait balaud de ne pas assortir correctement deux "fiches" de candidature. La première émission devrait faire un beau score, les Français se demandant comment M6 peut faire mieux que Meetic, et autres sites de rencontres.