Les fans de #Saad Lamjarred ne peuvent croire que leur idole soit coupable des faits de viol aggravé et violences volontaires aggravées dont il est accusé en France, ils se mobilisent sur les réseaux sociaux sous le hashtag "je suis Saad Lamjarred". Parmi les soutiens de la star marocaine, se trouve #Maeva Anissa, ex bimbo de "La méthode Cauet", ex candidate de Télé-réalité, ex chroniqueuse du Mag sur #NRJ12. L'ex de Rhoff (aussi) affirme être en contacte avec "une productrice", et accuse une mystérieuse jeune femme gravitant dans le milieu de la télé-réalité d'avoir tendu un piège au chanteur. L'identité de la victime du viol présumé n'a pas encore été dévoilée, ce flou permet aux tenants des théories les plus folles, toutes les spéculations.

Publicité

Selon Maeva Anissa la jeune femme serait "blonde" et vraisemblablement candidate d'une télé réalité sur NRJ12, puisqu'elle prédit à la chaîne de nouveaux problèmes avec ses recrues.

Publicité

Qui est la coupable des accusations contre Saad Lamjarred ?

Il ne fallait pas plus que les tweets de Maeva Anissa pour déclencher la recherche de "la coupable" sur les réseaux sociaux des adeptes de la télé-réalité. Habitués à traquer le passé des candidates, les signes de chirurgie esthétique ou encore les cocufiages, les twittos s'appuient sur les indices lâchés par l'ex chroniqueuse d'NRJ12 pour dénoncer "la dénonciatrice" de Saad Lamjarred. Il a suffit de quelques heures et l'affirmation selon laquelle la plainte contre la star vient d'une candidate de télé - réalité, pour que la présumée victime devienne une présumée coupable. Coupable de vouloir tirer profit d'une star, coupable de vouloir "buzzer", forcément coupable parce que candidate de télé-réalité.

Publicité

Et c'est dans cette ambiance de chasse à la sorcière de télé-réalité que des noms de candidates sont jetés en pâture à des twittos trop contents d'avoir une nouvelle bonne raison d'insulter et d'accuser les personnages de leurs programmes préférés. 

Plainte pour diffamation et aveu d'ignorance

Accusée sur les réseaux sociaux, une candidate des "Marseillais et des ch'tis contre le reste du monde", s'est déchargée des soupçons portés sur elle, en nommant d'autres candidates sur le réseau social. Avant d'avouer ne rien savoir ; "je ne connais rien de cette histoire" écrit-elle. Puis, elle assure que les candidates en question doivent "assumer vite" leur présence à la soirée précédent le viol supposé. Dans un élan de compassion, la star de W9 déclare que "cette accusation fait souffrir beaucoup de monde", "Je suis Saad Lamjarred" dit-elle, pour signifier que pour elle la victime est Saad Lamjarred. Du côté des nouvelles accusées par les réseaux sociaux, on se contente de démentir et d'annoncer une plainte en diffamation.