Dans Touche pas à mon poste, chaque jour réserve son lot de révélations. Dernièrement, c’est l’ancien animateur de TF1, #Benjamin Castaldi qui a parlé pour la première fois de la #Chirurgie qu’il a subi pour se sentir mieux dans sa peau. Comme l’émission est diffusée quotidiennement, #TPMP peut parfois prendre l’allure d’une téléréalité. Les téléspectateurs suivent jour après jour les amourettes de certains chroniqueurs, leurs problèmes gastriques ou leur dernière soirée. Pour certains, les révélations sont bien moins légères, comme lorsque Benjamin Castaldi raconte comment il en est venu à la chirurgie à cause de ses complexes.

Benjamin Castaldi avoue avoir énormément souffert

La venue de l'ancien animateur de TF1, ex-NRJ12 et ex-feu D8, n'a pas toujours été bien vue par ses camarades.

Publicité
Publicité

Certains de ses futurs collègues n'avaient pas hésité à exprimer leur incompréhension lorsque Baba leur avait appris que Benjamin rejoindrait l'émission cette saison. Une fois l'intégration réussie, le dernier poulain de Cyril Hanouna a vite pris les mêmes habitudes que les autres chroniqueurs : il faut savoir dévoiler sa vie privée. Dans le cas de Benjamin, ce n'est un secret pour personne, l'animateur essaie toujours de gérer ses problèmes de poids. L’ancien animateur de Secret Story avait même surfé sur la vague de son émission, en lançant il y a quelques années un site pour une méthode de remise en forme appelée Diet Story. C’est lors d’une séquence pendant laquelle les chroniqueurs devaient parler de leur complexe de jeunesse que Benjamin a expliqué qu’il s’est fait liposucer. « Je me suis fait liposucer il y a très longtemps, il y a une dizaine d’années. Il faut savoir que le poids, on le reprend et c’est extrêmement douloureux. » L’animateur n’a pas hésité à mettre en garde les téléspectateurs : « Ça fait très mal parce qu’on vous décolle la graisse de la peau, on vous l’aspire et vous avez l’impression d’avoir du carton à la place. Vous êtes tout dur et vous avez des gros bleus qui s’évacuent par le bas. C’est très très douloureux ».