Depuis quelques jours, Touche pas à mon Poste et son animateur #Cyril Hanouna sont au coeur d'une nouvelle polémique. En effet, des dizaines de milliers de téléspectateurs auraient récemment contacté le CSA (Conseil Supérieur de l'Audiovisuel) afin de dénoncer les soit-disants dérapages perpétrés par l'équipe de l'émission ces derniers mois. Le CSA est chargé de "surveiller" les programmes de la #Télévision française, veiller à la bonne répartition des temps de paroles politiques et traiter les plaintes de téléspectateurs choqués. Pour cette troisième fonction, l'institution dispose d'une échelle des sanctions applicable à toutes les chaînes de télévision en cas de manquement à certaines règles éthiques.

Publicité
Publicité

Elles peuvent aller de la simple mise en demeure, jusqu'à la suspension temporaire de l'émission, son déplacement en deuxième partie de soirée, ou encore une sanction financière représentant 3% du chiffre d'affaires de la chaîne. Aujourd'hui, l'enquête du CSA sur #TPMP concerne 3 séquences diffusées cette année, et contre toute attente, la fameuse affaire des nouilles dans le slip de Matthieu Delormeau n'en fait pas partie. "Compte tenu des avertissements qui ont été infligés précédemment, il y a effectivement un risque de sanction", affirmait ce 22 Novembre Olivier Schrameck, le patron du CSA

Un rapporteur nommé pour la caméra cachée de Matthieu Delormeau dans TPMP

Le CSA a tout d'abord prononcé une mise en garde ce mercredi 23 Novembre au sujet de la première séquence incriminée.

Publicité

Il s'agit d'une insulte proférée par Cyril Hanouna à l'encontre de Matthieu Delormeau en plein direct, qui serait un mauvais exemple pour le jeune public. Le baiser de Jean-Michel Maire sur la poitrine d'une bimbo a, de son côté, entraîné une mise en demeure, "la séquence mettant en avant des préjugés sexistes et une image dégradante de la femme". Encouragé par son animateur-patron, le chroniqueur s'était exécuté sans le consentement de la jeune femme. La mise en demeure s'apparente à un avertissement, et l'équipe de Touche pas à mon Poste devra certainement réitérer ses excuses envers les téléspectateurs choqués. La troisième affaire concerne la récente caméra cachée de Matthieu Delormeau. Dans cette séquence, Cyril Hanouna a tenté de faire porter le chapeau d'un crime à son chroniqueur, et ce dernier a raconté avoir très mal vécu les 2 jours qui ont suivi l'événement, Cyril ayant décidé de ne pas lui avouer la supercherie tout de suite. Pour ce cas, le CSA a décidé de nommer un rapporteur indépendant, qui sera chargé de décider de la sanction précise qui sera appliquée à l'émission pour cette affaire.

Publicité

"Quand il y a des anomalies, des débordements qui transforment la distraction en avilissement, il est légitime d’intervenir", ajoute Olivier Schrameck, qui n'a même pas pris la peine de contacter Matthieu Delormeau pour recueillir son ressenti. Selon Cyril Hanouna et l'équipe de l'émission, la majorité des plaintes proviendrait de chaînes concurrentes et de journalistes qui n'hésitent pas, depuis de longs mois, à critiquer l'émission, car le succès dérange...