827 grammes ! Léger pour une arme à feu, lourd pour une arme blanche. Le quinquennat peut tenir à pas grand-chose. 827 grammes et 662 pages. 662 pages pour un livre. Un livre de deux journalistes. Les deux "assassins", Gérard Davet et Fabrice Lhomme. Deux grands professionnels travaillant au Monde. La Bible, surtout à l’international, de la presse française.

Ce suicide politique de François Hollande compte encore des zones d'ombres. La question ? Geste prémédité ou pas. Avec soixante et quelques entretiens, la préméditation ne peut pas être remise en cause. L’arme ? Un dictaphone posé sur la table face au chef d’Etat Des circonstances atténuantes ? Oui, pour le Président de la République.

Publicité
Publicité

Le livre ne devait sortir qu’après la Présidentielle. Abus de faiblesse ? Sans aucun doute. Que Hollande puisse imaginer que le "off" existe encore, qu’il pense que des journalistes vont sortir un bouquin, au plus mauvais moment.  Au lendemain de sa défaite à la Présidentielle, si toutefois il se présentait ? L’abus de faiblesse pourrait tenir. Incompétence ? Il vaudrait mieux l’abus de faiblesse, en mettant cela sur quelques années de flottement. Car l’incompétence ferait beaucoup... plus mal encore. Rebond ? On a l’impression que ce livre est sorti voici un an tant les commentaires ont été nombreux. Le président, NOTRE président a été moqué en France, à l’étranger, à gauche comme à droite. Les parlementaires de son bord ont honte. Les Français aussi, qui le trouvaient un peu mou et qui le trouvent aujourd’hui si stupide.

Publicité

"Un président ne devrait pas dire ça…". En voici un autre de boss qui se perd dans ses certitudes, ses suffisances, sa fortune, son "ego", son arrogance. Voici seize jours que BFM TV se gave, que LCI, France Info, Euronews, France 24 soignent leur côte de popularité sur les difficultés de i-Télé. Une chaîne condamnée à vider ses tiroirs de reportages pour faire croire qu’il y a encore de la vie dans la rédaction. Une chaîne du groupe Canal + de Vincent Bolloré qui n’a pas encore hissé le pavillon CNews en cette période de grève, pour laisser afficher I-Télé ! Ne pas vouloir voir la vérité : la télévision crash de Bolloré. Des coupes-sombres à Canal +, l’arrivée d’un produit de synthèse à 250 millions d’euros sur cinq ans, Cyril Hanouna sur C8. Les journalistes de la chaîne courbent l’échine. Sur i-Télé, le fait déclenchant de la grève a été la venue de Jean-Marc Morandini. Un animateur vedette, placé en garde à vue, mis en examen pour "corruption de mineur aggravée". Mais la rédaction souhaite aussi "une charte éthique, un projet précis et des moyens accrus.

Et si le deuxième débat de la primaire à droite, sur BFM TV et i-Télé du groupe Bolloré, était perturbé?

Se pose la question du deuxième débat télévisé de la primaire à droite, demain jeudi 3 novembre 2016.

Publicité

Un rendez-vous important pour la France diffusé entre autres sur BFM TV et i-Télé. Les salariés de cette chaîne ont donné leur accord pour ne pas perturber la diffusion. S'ils avaient décidé le contraire, le crieraient-ils sur les toits? On voit mal ce débat se dérouler normalement. Charme du direct. Aujourd’hui mercredi, et demain, des décisions sont attendues. Certaines en référé, pour "déménagement jugé abusif de certains bureaux", une autre, demain, de la part du CSA alerté par le personnel et les syndicats. Ils reprochent au groupe Canal+ de laisser son actionnaire intervenir sur  "son contenu éditorial et en mélangeant information et divertissement." Faire de Morandini un expert en information, ou de Hanouna un modèle du genre ? Il faut une grosse dose d’imagination. Hanouna qui se permet de déborder de 20 minutes sur C8!. Pour l’instant, les Français aiment. Et Bolloré, l’ami de Sarkozy, adore !

Hier, mardi, la rédaction d'i-Télé a reconduit la grève et se réunira une nouvelle fois ce mercredi 2 novembre. La majorité est très forte, 84 pour, 3 contre et 10 abstentions. #I-Télé #Bolloré #François Hollande