Vous ne le connaissez peut-être pas. Pourtant cet énergumène hors norme enflamme les réseaux sociaux. #DJ Shoo de son vrai nom Serge Shooner est un informaticien québécois pas comme les autres. Tous les vendredis soirs, il se transforme en magicien de la nuit en vidéo live et sur Atomik Radio pour vous faire vibrer jusqu'au petit matin au son de ses dernières trouvailles. Il s’est fait connaitre dans pas moins de 118 pays. Il a une collection musicale impressionnante dans sa bibliothèque et un matériel de dingue à faire pâlir ses concurrents. DJ Shoo ne lésine pas sur les moyens. Pourtant il n’en retire aucun revenu, juste sa passion qui parle.

Publicité
Publicité

Vous ne trouverez jamais les mêmes musiques d’une émission à l’autre. Il est aussi peu probable qu’il vous joue un titre commercial de David Guetta, à moins qu’il soit le premier à le découvrir.

Au commencement

DJ Shoo a toujours aimé la #Musique. Au fil des années, Shoo de son surnom usuel, s’occupera de toutes les soirées organisées entre amis. Son amour pour le web et la radio a commencé il y a plus de 3 ans quand Christian Monier et Pascal Ortega d’Atomik Radio (web radio française) vinrent le recruter après l’avoir vu se diffuser sur Blogue TV (site de diffusion de webcam gratuit). La machine était ainsi lancée !Tous les vendredis soirs DJ Shoo nous offre un spectacle unique. Avec son accent et ses jurons québécois, il n’hésite pas à se mettre en scène. C’est un personnage loufoque qui ne se prend jamais au sérieux et aime faire rire.

Publicité

"J’ai vendu mon âme à Lucifer pour ma gloire mondiale." Pour se faire connaitre, il utilise tous les outils qui lui sont à portée de main.

Les projets de DJ Shoo

Il travaille actuellement dans la restructuration de son site web. Il a également des projets de monétisation afin de rentabiliser tout le matériel professionnel qu’il possède. DJ Shoo nourrit l’envie de travailler un jour dans une discothèque. Cependant il hésite à poser sa candidature : "Je suis Dj Shoo et non une disco mobile […]. Je travaille tellement à trouver les tubes dernier cri que je ne veux pas jouer des trucs du passé […]. Une autre raison, c’est qu’aujourd’hui les DJs sont traités comme des laveurs de vaisselle avec des salaires de crève-faim." Avec l’avènement de la vidéo, il a su être avant-gardiste et se positionner sur l’échiquier mondial. Il espère qu’un jour, une grande compagnie telle que Sony Musique ou Universal Studio lui proposera un projet ou un contrat.