Paris Eustache Geller. Présentée au début de la série comme la rivale de Rory (cliché blonde vs brune), qui la martyrise pour qu’elle échoue et quitte le prestigieux établissement Chilton. A l’opposé de Rory, Paris est solitaire, n’a que deux copines, elle ne plait pas aux garçons à son grand désarroi et n’a aucune relation avec ses parents, ne les voyant jamais, et c’est sa nourrice qui l’a élevé et qui sera toujours là pour elle dans les moments importants de sa vie. Elle se réfugie donc dans les études. Tyrannique avec ses camarades, autoritaire, exigeante avec les autres et elle-même, elle n’a à l’époque qu’un seul objectif : intégrer Harvard pour y faire ses études de médecine, se spécialiser dans la recherche contre le cancer.

Publicité
Publicité

Les saisons passent et on découvre plusieurs facettes de Paris, et on comprend bien que derrière la carapace robuste d’une personnalité de type A, se cache une jeune femme sensible, loyale, fidèle et peu sûre d’elle concernant son apparence. Pour remédier à ses crises de colères et son agressivité, elle se met aux travaux manuels et au yoga mais ses insomnies toujours d’actualité font partie de sa personnalité. Elle intègre Yale pour suivre Rory et sort diplômée en droit et biochimie. Après l’obtention de son diplôme, elle intègre Harvard et se consacre complètement à la médecine. Du côté de sa vie amoureuse, Paris est toujours avec Doyle, son alter ego en quelque sorte, qui part avec elle à Boston pour les études à Harvard.

Neuf ans plus tard

Neuf années ont passé depuis la fin de la série, beaucoup de choses ont changé mais Paris est toujours la même et ça fait du bien ! Médecin, elle dirige une entreprise de mère porteuses se surnommant « Le Pablo Escobar de la fertilité », on apprend qu’en plus d’être médecin elle est avocate, prothésiste dentaire, experte en archéologie néoclassique et parle plusieurs langues sans parler des autres compétences acquises lors de ses années à Yale.

Publicité

Membre du club privé, adepte de la dermabrasion et des retouches physiques (ça par contre c’est nouveau pour #Paris Geller !), elle est riche, vit dans une maison de cinq étages dans l’Upper East side à New York, a deux beaux enfants en bas âge mais est en pleine séparation avec son mari Doyle. Visiblement toujours amoureuse de celui-ci, il est probable que le divorce n’ait pas lieu, sait-on jamais.

Toutes ces années où les jeunes filles aspiraient à être une Rory en herbe ont été grave erreur. Paris est la véritable héroïne. Malgré les remarques condescendantes, les rejets, la solitude, le chagrin, les ruptures, le manque d’argent à une période, l’hostilité des gens à son égard, son impopularité, elle n’a jamais abandonné contrairement à Rory. Paris Geller, bien que personnage fictif, est un véritable exemple pour les jeunes femmes. A 32 ans, c’est une femme accomplie, ce qui n’est pas le cas de Rory qui a une liaison avec son ex Logan qui va se marier, qui dépense toute ses économies restantes dans des aller-retour New-York/Londres pour le voir, elle est sans emploi, prenant de haut ceux qui pensent à l’embaucher, les pensant pas assez bien pour elle (Sandeesays, Sandee a dit, webzine), repart vivre chez sa mère Lorelai, bref elle a tout raté sur toute la ligne.

Publicité

Peut-être que son livre la sauvera du gouffre dans lequel elle a plongé mais là encore l’idée de ce livre ne vient pas d’elle mais de Jess, ce qui en dit beaucoup sur Rory Gilmore#Netflix #Gilmore Girls