#Kim Kardashian. Qu’on l’aime ou la méprise, on ne peut pas passer à côté. Le clan Kardashian/Jenner est partout, tabloids, magazines de mode, télévision, magasins et boutiques de cosmétiques. Retour sur un véritable phénomène médiatique, un personnage aux courbes sulfureuses qui a construit un véritable empire. En 2007, on découvre une jolie arménienne, amie et employée de Paris Hilton. A l’époque Kim fait le tri de vêtements dans l’armoire de célébrités comme Rob Lowe, Nicole Richie, Lindsay Lohan, Paris Hilton etc… pour les vendre sur Ebay et empocher une bonne commission. Outre le fait d’être la fille de Robert Kardashian, avocat connu pour avoir défendu OJ Simpson accusé de meurtre sur sa femme et son amant, elle se sert de ce job pour remplir son carnet d’adresses et créer des amitiés éphémères avec les it girls de l’époque telles que Paris Hilton, appelant les paparazzi pour se faire photographier en sa compagnie et donc pour susciter l’intérêt des médias à son sujet.

Publicité
Publicité

En effet, Kim a un plan, elle ne veut plus être la fille de Calabasas qui vide les armoires des célébrités, elle ne veut plus être dans l’ombre. Attirée par la lumière elle veut être LA célébrité. Et c’est justement cette année-là que surgit « mystérieusement » une sex tape d’elle et de son ex petit ami le rappeur Ray J. Après un rendez-vous avec le producteur Ryan Seacrest, qui produit The Simple Life à l’époque, elle décroche sa propre télé-réalité avec sa famille, Keeping up with the Kardashians. C’est le début de la gloire. Sa télé-réalité est un énorme succès, les trois sœurs Kardashian développe une base de fan très importante, toutes trois ayant des caractères très différents.

Ce qui fait le succès de cette télé-réalité c’est qu’elles montrent absolument tout, épilation des parties intimes, discutions très intimes, accouchements, alcoolisme et drogue etc.… le producteur décide de faire des spins off tant le succès est énorme.

Publicité

Grâce à la popularité du show, elles se lancent dans les produits dérivés c’est le début de la création de l’#Empire : une collection de vêtements et accessoires pour la ligne de magasins Sears, créations de cosmétiques, lignes de produits autobronzants, produits pour les cheveux (fer à lisser, sèche-cheveux compris) que l’on retrouve en vente dans les magasins de cosmétiques, diverses applications mobiles, des apparitions rémunérées allant jusqu’à 1 Million de dollar pour une soirée etc… En dehors de leur show, elles exposent tout sur leur #Réseaux sociaux Facebook, Twitter et surtout Instagram.

Le pouvoir des réseaux sociaux : les rémunérations démesurées pour étaler leur vie

Kim est la première à rejoindre les réseaux sociaux, elle sera suivie par ses sœurs quelques temps plus tard. Plus la popularité est élevée, plus les contrats se multiplient. Leur devise ? « Toujours se montrer pour ne pas se faire oublier ». En plus d’étaler leur vie privée, leur bijoux, enfants, maisons, elles en profitent pour faire la publicité de leurs produits, applications, tv shows, sont rémunérées pour des placements de produits et des tweets pouvant atteindre 20 000 dollars pour vanter les mérites d’un produit d’une marque haute gamme.

Publicité

Réputée pour ses manigances depuis sa sex tape, Kim n’est pas considérée comme une personne crédible, surtout depuis son mariage de 72 jours avec le basketteur Kris Humphries.

Par conséquent, lors du braquage dont elle a été victime début novembre à Paris, beaucoup de journaux l’ont accusé de mentir avec pour argument premier sa dernière photo postée sur instagram, elle marchant, son garde du corps derrière elle avec pour légende « Il ne me quitte jamais ». Les réseaux sociaux représentent une importante source de revenus pour elles, c’est devenu leur plateforme. Malgré l’absence de Kim depuis le braquage, ses sœurs sont toujours autant actives sur les réseaux. Grâce aux réseaux sociaux, les contrats ne cessent de se multiplier, des contrats à six chiffres bien évidemment.