Taís Araújo est une actrice Afro-Brésilienne, qui a, entre autres, tourné dans le feuilleton brésilien intitulé « Au Coeur du Péché » (titre original : Da Cor do Pecado). La #telenovela, diffusée pour la première fois en 2004, racontait l’histoire d’amour entre Paco (Reynaldo Gianecchini) et Preta (Taís Araújo). Paco était l’unique héritier d’une immense fortune, mais il a refusé de toucher à un seul centime de l’argent amassé par son père, Afonso Lambertini. Jeune homme réservé et simple, Paco a préféré consacrer son temps à sa profession de botaniste. C’est au cours d’un voyage à Maranhão qu’il rencontre Preta, dont il tombe éperdument amoureux.

Publicité
Publicité

La vie des deux amoureux est rapidement compliquée par l’implication de Barbara, une femme qui usera de tous ses moyens pour les séparer. Par la suite, le jeune héritier est porté disparu en mer, laissant la femme qu’il aime, seule et enceinte !

Mais revenons à l’actrice principale du feuilleton. Taís Araújo a marqué l’Histoire du divertissement brésilien, en devenant, en 2004, la première femme noire à décrocher le rôle principal dans une telenovela contemporaine. Cette année, le magazine masculin GQ a décidé de récompenser l’actrice pour ses efforts constants pour la société brésilienne. En effet, Taís occupe une grande partie de son temps à lutter pour les droits des minorités au #Brésil, en particulier pour les victimes de #Racisme. Dans une interview pour le magazine GQ, elle a déclaré : « Il y a encore un écart important entre les Noirs et les Blancs. Je sais que ces sujets sont ennuyeux, lourds et difficiles, mais ils doivent être abordés. » Elle a ajouté : « Il s’agit d’un problème qui me concerne personnellement et dont j’ai décidé de parler, parce que je suis moi-même une femme Brésilienne noire. »

Taís Araújo doit sa récompense à ses enfants

Pour l’ancienne interprète de Preta de Souza, la naissance de ses deux enfants, João Vicente (5 ans) et Maria Antonia (1 an) a été un véritable déclic. Profondément attristée par l’injustice que les Brésiliens noirs subissent encore, elle a décidé d’agir et d’offrir, par la même occasion, un avenir meilleur à ses enfants.

Publicité

Dans son discours de remerciement, elle a déclaré : « J’ai réfléchi à ce prix de ‘Femme de l’Année’. J’y ai pensé pendant toute l’année 2016 et je dois vous dire que mon année a commencé en 2014, quand j’ai découvert que j’étais enceinte de ma fille, qui est, de toute évidence, une fille noire. Ça m’a rappelé la petite fille que j’ai été. Ce sont ces moments de peur et d’incertitude qui ont changé la donne pour moi. » Elle a ensuite tenu à dédier sa récompense à ceux qui ont été une grande source d’inspiration pour elle, à savoir ses deux enfants et les femmes de sa famille.