Devenue célèbre après avoir interprété le rôle de Luz Clarita dans la #telenovela mexicaine du même nom, #Daniela Lujan a beaucoup changé en grandissant. Elle avait obtenu le rôle principal dans le feuilleton #Luz Clarita en 1996, à l’âge de 8 ans. Les fans qui l’ont perdue de vue pendant 20 ans ne cessent de lui faire remarquer le changement de son apparence sur Twitter et Instagram. L’actrice est également accusée d’avoir eu recours à la chirurgie esthétique. Daniela répond enfin à la question qui brûle les lèvres de ses fans, dans une interview pour le site El Siglo de Torreon. Elle affirme avoir effectivement eu recours à la chirurgie, mais il s’agissait uniquement d’une opération de chirurgie « réparatrice ».

Publicité
Publicité

« J’étais très jeune quand je me suis fracturée le nez et on me l’a réparé. Je suis pour la chirurgie, mais dans mon cas, je n’ai plus l’intention de retourner dans une salle d’opération. Lorsqu’ils vous retirent les pansements du nez, vous avez l’impression que votre cerveau sort en même temps. C’est horrible ! » Elle a ajouté : « J’ai été mentionnée tellement de fois sur les réseaux sociaux. Je me rappelle qu’en Janvier 2016, quand j’ai fait des ajustements à mon look, [de nombreux internautes] ont dit que j’avais probablement fait 80 opérations différentes. Pourtant, j’ai uniquement retouché le rouge de mes cheveux [dans le salon de beauté] de mon ami Luiz Guillén. »

Daniela Lujan, un vrai bourreau de travail !

Durant son interview pour El Siglo de Torreon, Daniela revient sur les événements qui ont marqué sa vie en 2016. « Sur le terrain professionnel, je m’en suis bien sortie. J’ai joué dans 5 pièces de théâtre, y compris [l’adaptation théâtrale du film d’horreur] Carrie. En ce qui concerne ma vie personnelle, je pense avoir vécu 12 mois de contrastes. Je pense que le monde est conçu de sorte que tout finisse par avoir un résultat positif, mais nous ne nous en rendons pas toujours compte. Il arrive souvent que quelque chose de mauvais nous apporte finalement du bon sur le long terme. » Comme de nombreux Mexicains confrontés à la hausse des prix du carburant, du gaz et de l’électricité, Daniela Lujan appréhende également cette nouvelle année.

Publicité

« Je suis anxieuse mais j’essaie de rester optimiste et de me concentrer sur ce qui m’inspire, à travailler et à me rendre utile de mon côté. Mais j’ai peur de la hausse du coût de la vie, et j’ai peur de Donald Trump. J’espère que [2017] ne se passera pas si mal. Je pense que nous devons rester plus unis que jamais. Être solidaires et surtout donner tout ce qu’on peut dans le travail. »