Il y a des jours comme cela. Alors que la mode du Blue monday envahit la France, la programmation se met au diapason. Blue monday, ce terme provient de "to feel blue" en anglais. Soit éprouver un sentiment de tristesse, de mélancolie. N'allons pas chercher ses origines au plus lointain de la Planète puisque le Blue Monday remonte à ... 2005, année à laquelle le professeur Cliff Arnall a mis au point une formule mathématique permettant de dégager le jour le plus déprimant!

Et il s'avère que c'est le troisième lundi du mois de janvier. A partir de 0h vous aurez donc fait le plus gros. Et nous ne serons que le mardi 17 janvier 2017.

Publicité
Publicité

Autant voir les choses ainsi. Mais, avant il y aura la sacro-sainte soirée de télévision. Pour beaucoup une journée ne peut pas se prolonger sans quelques heures de programmes TV. Quitte à dire, le lendemain, qu'il n'y avait rien de bien "hier" à la télé. Rien de bien mais pas question de lire un bon bouquin ou d'entamer, un peu plus tôt que la norme, les galipettes conjugales. En guise de préliminaires, mais chacun ses goûts, vous aurez #Marine Le Pen pour vous "chauffer" sur #France 3. Un prime consacré à celle qui ferait peur à tout le monde mais que tout le monde, médias et politiques principalement, contribuent à faire monter le plus haut possible. Pour les chaînes, il s'agit tout simplement de faire de l'Audimat avec un "produit" qui marche bien. Pour les politiques, le calcul est plus tordu, mais ce n'est pas étonnant venant des politiques, il s'agit de montrer une "bête" suffisamment méchante pour, le moment venu, en appeler à cors et à cris à un sursaut républicain.

Publicité

Nous ne sommes plus en 2002 et le calcul parait très casse-gueule. Dans ce documentaire, la chaîne publique aidera le leader à franchir La dernière marche ? Ou, du moins, c'est ce qui, indirectement, pourrait être le cas. Certes, Télé star indique: "Le portrait de Marine Le Pen gagne en intérêt au fur et à mesure des contradictions et des dissensions présentées". L'honneur est sauf. Les candidats du PS aussi, donnent un sacré coup de main au FN ! En poussant vers la sortie Hollande, Valls n'a pas aidé les choses. Comme pour nous montrer qu'il y a toujours pire, c'est Donald Trump qui sera la vedette du documentaire de C8.

Entre Le Pen et Trump, il faudra choisir ! Ou regarder Castle !

Un documentaire qui vaut surtout... par son épouse Melania et plus encore par sa fille Ivanka. Ou la preuve que les riches font rarement de vilaines filles ! Le Pen, Trump, jamais deux sans trois et c'est Arte cette fois qui propose un film se déroulant au cours de la seconde guerre mondiale. L'honneur est sauf, là aussi, pour ce film allemand montrant le destin tragique d'un général de la Luftwaffe ayant eu le courage de critiquer le régime nazzi.

Publicité

Le gavage des oies est réglementé... pas celui des électeurs !

Si l'on ajoute qu'il aura été question comme tous les jours, de l'immigration, du racisme, de l'auto-flagellation des Français par les Français, du voile... et de la prestation des politiques hier au débat, dans les différentes émissions du jour, on comprend mieux que ce Blue monday fasse recette désormais. Sauf que l'on peut se demander s'il ne peut pas s'appliquer aussi aux mardis, mercredis, jeudis... D'ici la Présidentielle il deviendra difficile d'échapper à quelques prime chaque jour sur la politique. Les candidats s'exposent trop et certains pourraient se brûler les ailes. Quitte à créer l'éternel overdose qui contraint les Français... à ne pas aller voter.

Le général du diable, film, 20h50, 1955, inédit, Arte.

La face cachée de Trump, le nouveau maître du monde, Inédit, 21h, documentaire, C8

Notre histoire est politique, Marine Le Pen, la dernière marche ? France 3, documentaire, 21h. Inédit. #Donald Trump