Il y a quelques jours, les actrices Selenis Leyva et Dascha Polanco, qui interprètent respectivement les rôles de Gloria Mendoza et de Dayanara « Daya » Diaz dans la série Orange Is The New Black ont été interviewées par un reporter du New York Times. Au cours de l’entretien, elles ont tout d’abord fait la promotion de la pièce de théâtre dans laquelle elles jouent, toutes les deux. Il s’agit d’une comédie dramatique intitulée « Tell Hector I miss him » (traduction française : Dis à Hector qu’il me manque). La pièce a été écrite par une Portoricaine appelée Paola Lazaro. Par la suite, les deux actrices n’ont pas manqué de faire l’éloge de Jenji Kohan, la créatrice de la série OITNB. En effet, malgré le fait qu’elle ne soit pas une Latina, Kohan a tout de même donné une chance aux actrices Latino-américaines de devenir de véritables stars ! Leyva a affirmé : « Jenji Kohan et Shonda Rhimes (créatrice des séries Scandal, Grey’s Anatomy, Private Practice, etc, ndlr) font partie des rares personnes qui ont le courage de raconter des histoires très diversifiées. »

Durant l’interview, l’interprète de l’audacieuse Daya Diaz a également révélé ce à quoi les fans doivent s’attendre dans la saison 5 de la série #Orange Is The New Black, qui sera diffusée au cours de l’été 2017. Elle a déclaré : « Nous pouvons dire que ça se déroulera en 3 jours. [La saison 5 en entier] est un récit de 3 jours à propos de ce qui se passe à Litchfield. Il y aura un changement de pouvoir. Ce ne sont plus des gardiens qui surveillent des prisonnières mais ... l’inverse ! » Dascha Polanco a également utilisé le mot « infiltration » pour décrire quelques scènes de la 5e saison.

Publicité
Publicité

Selenis Leyva a approuvé en ajoutant : « c’est une saison effrayante ».

La série Orange Is The New Black n'est pas réaliste ?

Malgré le succès que connaît la série Orange Is The New Black depuis 4 ans, l’émission a tout de même essuyé des critiques. Elle a, entre autres, été accusée d’avoir dilué la réalité de l’incarcération, en n’étant pas uniquement une série dramatique, mais une comédie dramatique. Selenis Leyva ne semble pas du tout être d’accord avec cette critique. Elle a répondu en citant un exemple concret : « Vous pourriez être à des funérailles et trouver quelque chose qui vous ferait rire. Cela ne veut pas forcément dire que nous n’êtes pas sensibles. La vie ne se déroule pas uniquement sur une seule note. À mon avis, c’est génial que Jenji et les scénaristes soient capables de vous offrir quelques passages pour souffler un peu. Nous subissons tellement de choses. Pas vrai ? » Elle a ajouté : « J’imagine que les personnes qui sont derrière les barreaux ont aussi une véritable vie ... qu’elles vivent des moments de rigolade et [des moments] de douleur. [Ce que nous faisons dans la série] c’est exactement la même chose. C’est vraiment gratifiant que l’émission soit capable de mettre le contraste en valeur de cette façon. » #Séries TV