Débat de la #Primaire à gauche: La Blanche neige socialiste a libéré cinq de ses nains, dimanche soir, pour n'en garder que deux. Ce soir, les rescapés du scrutin du premier tour, ou les deux candidats auto-proclamés par leurs pairs, (on peut s'attendre à tout), s'affronteront à l'occasion du débat d'entre deux tours. Télévisé et sur TF1 et sur France 2, décision ridicule destinée uniquement à faire monter l'audience.

Publicité

Le parti socialiste éclatera, cela parait être aussi évident que le risque de neige durant les mois d'hiver, mais quand ? Rien ne dit que Simplet Hamon et Prof Valls ne donneront pas un coup de main à l'opération de démolition. On peut l'affirmer, ce débat ne sera pas aussi endormant que d'autres, à droite comme à gauche.

Publicité

On peut également promettre à Valls une suite de carrière difficile si, dimanche prochain, il se mangeait la marche de la Présidentielle. Que deviendra alors un ex premier ministre, un homme qui s'est payé le luxe d'écarter le Président de la République pour se gaufrer face à Hamon ? Valls joue plus gros qu'il n'y parait. Qui donnera la reconstruction du Parti socialiste à celui qui s'est permis de demander à Hollande de renoncer, par calculs personnels ? Hamon, c'est différent. Inconnu d'une grande partie des Français voici quelques semaines il s'est trouvé un os à ronger: le revenu universel. A savoir verser une somme à tous les Français de plus de 18 ans. Soit sortir 400 milliards d'euros...chaque année ! Une paille, tout juste le budget de la France ! Hamon ne prend aucun risque. Il ne sera pas Président de la République et cette mesure utopique ne verra jamais le jour.

Publicité

Cela s'appelle faire de la politique. Si Bennahamias avait promis un caddie de nourriture d'une valeur de 100 euros, chaque semaine et...livré à domicile, il n'aurait pas fait un mais 4 ou 5% au premier tour de la primaire à gauche. Dans trente ans, Papy Hamon racontera encore que si, en 2017..la France aurait retrouvé sa croissance. Bien sûr que non mais c'est tout l'avantage des loosers que de pouvoir annoncer n'importe quoi. Valls va donc ramasser Hamon sur ce revenu universel, sur sa conception de la laïcité et ses propos borderline, les mêmes que tant d'élus de Province, notamment dans les villes de gauche. Et puis l'ex-premier ministre va lui faire fumer un joint jusqu'au doigt. Pour Hamon ce sera encore plus facile, il s'agira juste de flinguer le travail du gouvernement Valls, une catastrophe. Le parti socialiste a tout à perdre.

Publicité

Mais les deux candidats aussi. Si Hamon l'emporte dimanche, on lui demandera dans la foulée de bien vouloir discuter avec Mélenchon, le candidat bobo d'une gauche de la gauche.

Hamon et Valls, doublures de Mélenchon et Macron

Si Valls l'emporte, ce sera un peu plus difficile de lui faire comprendre qu'avec lui ce sera la défaite assurée et avec..Macron une chance de victoire. Ce qui est certain c'est que le premier tour de cette primaire avec des "erreurs" humaines et la seconde manche ne sont faits que pour "occuper" le peuple. Les instances savent depuis pas mal de temps ce qu'elles veulent et le verdict des urnes n'y pourra rien. Que Valls ou Hamon ne représente pas la France dans de grands sommets mondiaux est sans doute une excellente nouvelle.

Les futurs présidents sauront utiliser les outils informatiques !

Alors que Fillon, si les faits d'emploi fictif sont avérés, s'éloigne lui aussi des ors de la République. Tous pourris ? On le savait. Mais si maintenant plus aucun ne sait tricher sans se faire prendre. Ils ont tous été à bonne école. Mais la génération actuelle de nos hommes politiques n'a pas encore intégré la fracture numérique..Les futurs présidents se trouvent peut-être chez Google, Apple, Microsoft...

Débat de la primaire à gauche: TF1, France inter, France 2. Mercredi 25 janvier, 21 h #Benoît Hamon #Manuel Valls