Le célèbre chanteur et compositeur, assassiné en 1980 à l’âge de 40 ans, va donc aussi avoir droit à son hommage cinématographique, sous les traits d’un acteur dont on ne connait pour l’instant pas le nom. Le long-métrage, selon les premiers échos, va surtout se concentrer sur l’histoire d’amour entre la star et Yoko Ono (une idylle qui aura duré onze ans) et sur ses prises de positions pacifistes durant la guerre du Viêt-Nam. Le projet, qui n’a pour l’instant pas de titre officiel, va d’ailleurs être produit par l’artiste japonaise, que certains considèrent encore comme étant celle qui a précipité les #Beatles vers la séparation. D’autres producteurs vont d’ailleurs s’associer à elle pour financer cette ‘’fiction’’ : il s’agit de Michael De Luca (qui produisit Captain Phillips, Moneyball, et aussi The Social Network) et Josh Bratman, d’Immersive Pictures. Le scénariste sera officiellement Anthony McCarten, qui est surtout connu pour avoir écrit «The Theory Of Everything», un autre biopic, consacré au génial physicien Stephen Hawking. De Luca précise aussi dans un communiqué que ‘’l’histoire va se concentrer sur des thématiques comme l’amour, le courage et l’activisme aux USA, avec l’intention d’inspirer la jeunesse d’aujourd’hui, pour que celle-ci reste debout en ayant une vision claire du monde qu’elle veut’’. Tout un programme en perspective !

Lennon et Yoko: une romance tragique

Le natif de Liverpool rencontrât pour la première fois Yoko Ono en 1966, lors d’un vernissage qui eut lieu dans la cave d’une librairie londienne, l’Indica. Le chanteur était alors encore marié à sa première femme, Cynthia… avec qui il a divorcé en Aout 1968, pour célébrer de nouvelles noces avec la performeuse originaire de Tokyo, à peine quelque mois plus tard. Le nouveau couple a par la suite collaboré pour de multiples projets créatifs, et a aussi eu un enfant né de leur idylle: Sean Lennon. Leur passion médiatisée a brusquement pris fin en décembre 1980, lorsque Lennon a été tué par balles à New York, par le tristement célèbre Mark David Chapman, en face même du bâtiment où Roman Polanski a tourné quelques années plus tôt «Rosemary’s Baby» … Ono veut d’ailleurs profiter de ce film pour attirer l’attention sur le permis de port d’armes aux Etats-Unis, et c’est pourquoi elle a également rappelé récemment que ‘’chaque jour, 91 américains sont tués par des armes. Ce magnifique pays est devenu une zone de guerre’’. Espérons que ce projet tienne toutes ses promesses, il ne nous reste plus qu’à attendre avec impatience le nom de l’acteur qui va avoir la lourde responsabilité d’incarner l’icône, célèbre, entre autres, pour «Imagine» … #John Lennon #Cinéma