La bande-annonce officielle du film fantastique américain La Belle et la Bête, réalisé par Bill Condon, est prometteuse. Elle dure 2 minutes et 26 secondes, et, après seulement 10 secondes, nous voici de retour en enfance. La Belle et la Bête, les studios #disney l’avaient déjà fait en 1991. Alors, qu’est-ce qui est différent cette fois ?

La version 2017 des studios Disney

La version 2017 est une adaptation de la version animée de 1991, mais en prise de vue réelle avec un casting alléchant. Emma Watson est Belle (qui, dit-on a pris des cours de chant juste pour l’occasion), Dan Stevens endosse le rôle de la Bête, et Luke Evans celui de Gaston, le méchant chasseur et l'homme courtisant Belle sans succès.

Publicité
Publicité

Dans la tradition Disney, l’enchantement est présent à chaque instant tout en restant proche (presque trop !?) de la version animée : les scènes au village, au château, les costumes et les effets spéciaux.

Le seul élément qui différera a priori sera la profession de Belle, qui devrait être une scientifique et non juste un rat de bibliothèque. 1 point pour le féminisme, mais est-ce que tout le reste sera une copie d’un dessin animé ancré dans nos mémoires ?

Un classique très prisé depuis le XXème siècle

Il faut souligner que La Belle et la Bête est un classique très prisé dans le cinéma et le théâtre. Bien avant l`ère des effets spéciaux, ce conte romantique faisait déjà l'objet de nombreuses adaptations. La première version date de 1897 avec un film produit par Pathé Frères. Jean Cocteau, en 1946, avait réalisé non pas un film pour enfants mais l’adaptation d’un conte classique pourvu d’un message : un homme qui a une enfance malheureuse peut devenir une bête.

Publicité

Depuis 1946, il y a eu au moins 9 adaptations de La Belle et la Bête au cinéma, incluant un opéra de Philip Glass en 1994. A l’heure du narcissisme, des selfies à outrance et des duck face, espérons que la magie de La Belle et la Bête sur nos écrans opérera et permettra de faire passer le message original du conte : celui d’apprendre à distinguer la beauté physique de l’intelligence et des valeurs du coeur. En attendant, refaisons un saut en enfance et regardons encore une fois la bande-annonce. #labelleetlabete