#Orange Is The New Black est une série qui ne raconte pas uniquement l’histoire des femmes dans la prison de Litchfield. Elle donne également l’occasion à ses très nombreux acteurs de s’exprimer librement et de raconter leurs propres histoires. Sur le tapis rouge de la 23e édition des SAG Awards, le 29 Janvier dernier, l’équipe du Red Carpet Report a interviewé une actrice qui n’est pas passée inaperçue dans la saison 4 d’Orange Is The New Black. L’actrice #Dale Soules, qui interprète le rôle de Frieda Berlin, a eu l’occasion de parler d’un événement qui restera, à jamais, gravé dans sa mémoire. Si dans la série OITNB, Frieda n’a littéralement peur de rien, dans la vraie vie, Dale Soules a eu une expérience assez difficile avec la vie en prison. « Mon père a passé une partie de sa vie en prison. […] C’était terrifiant pour moi en tant qu’enfant. Pour parler à mon père, je devais crier à travers la vitre du parloir. Ce n’était pas comme à la télé. Il n’y avait pas de combiné téléphonique. Il y avait juste ma mère qui me portait suffisamment haut pour que je puisse apercevoir mon papa. »

L’actrice, qui, à l’époque, ne comprenait pas pourquoi elle n’avait pas le droit de passer du temps avec son père, a eu le cœur brisé en allant lui rendre visite, le jour de Noël. « J’avais ramené un cadeau de Noël et ils ne m’ont pas laissé le lui offrir directement. Ce sont des choses que vous n’oubliez jamais. Des choses simples. Ma mère a supplié les gardiens. ‘S’il vous plaît, c’est juste un cadeau de Noël’. Ils lui ont répondu ‘C’est d’accord, mais à condition que nous puissions d’abord l’ouvrir [pour vérifier ce qu’il y a à l’intérieur] et que nous le refermions ensuite. Elle pourra le lui donner à travers la porte’. Et ils ont vraiment fait une petite ouverture à la porte pour que [mon père] puisse prendre le cadeau. Pendant une petite seconde, j’ai pu frôler sa main. C’est quelque chose qu’on ne peut pas oublier. »

Orange Is The New Black : Dale Soules prend la défense des gardiens de la prison

Au micro de Kristyn Burtt pour le Red Carpet Report, Dale Soules a fait l’éloge de la diversité du casting d’Orange Is The New Black. « [Nous avons] probablement le casting le plus diversifié qui ait jamais existé, sur scène et à la télévision : âge, race, statut économique, silhouette, … Quoi que vous citiez, nous l’avons ! » Elle explique ensuite, pourquoi les gardiens de la prison ne sont pas les seuls fautifs, malgré les horreurs qui se sont déroulées au cours de la saison 4 d’OITNB. « La série s’intéresse aussi à la vie des gestionnaires [de la prison], et des gardiens. Ils ont aussi des problèmes. Ces gars-là sont les méchants de l’histoire, mais c’est parce qu’ils se sont retrouvés dans un système défaillant. » Ce mauvais système de gestion est d’ailleurs l’une des principales raisons pour lesquelles les employés de la prison sont devenus de véritables monstres dans la saison 4. « Ils essaient simplement de gagner leur pain quotidien. Par exemple, la saison précédente a mis l’accent sur la privatisation des prisons. Ce qui se passe c’est que chaque tête apporte des profits à cette compagnie privée. Donc, plus il y a de gens dans la prison, plus la compagnie est gagnante. Mais la situation ne fait qu’empirer pour les prisonnières et les gardiens. »