#Kate Mulgrew, qui incarne le personnage de Galina « Red » Reznikov dans la série #Orange Is The New Black n’a décidément pas eu la vie facile. Dans son livre intitulé « Born with teeth » (née avec des dents) publié en Avril 2015, elle revient sur les événements les plus marquants de sa vie. Venue au monde avec des dents, sa vie aurait déjà pu prendre un tournant tragique, si elle avait avalé ses dents par mégarde durant son sommeil. En effet, les gencives des nouveaux-nés étant encore très molles, le fait d’avoir des dents beaucoup trop tôt peut étouffer et tuer les bébés. Par la suite, Kate a dû vivre enfermée dans une cage, pendant quelques années, pour être en sécurité, car elle n’avait aucune notion du danger. Ses mémoires comportent également une histoire déchirante à propos du viol qu’elle a subi durant les années 1980.

Publicité
Publicité

Au moment du drame, Kate Mulgrew venait d’arriver sur le seuil de la porte de son appartement à Manhattan, après avoir passé la soirée avec des amis. Un inconnu a surgi derrière elle et lui a plaqué un couteau sous la gorge, tout en la forçant à entrer dans l’appartement en silence. L’actrice le décrit comme un « jeune homme avec un cocard à l’oeil gauche et un couteau dans la main droite ». Craignant pour sa vie, elle lui a immédiatement remis son collier et sa bague en diamants, ainsi que 300 dollars en cash. L’agresseur prendra d’abord la fuite en emportant son butin, avant de rebrousser chemin pour violer Kate Mulgrew.

Kate Mulgrew d’OITNB a pardonné mais n’oublie pas !

Sachant qu’elle n’avait pas la capacité de se défendre physiquement, l’actrice d’Orange Is The New Black a lutté mentalement de toutes ses forces. Elle décrit cet horrible acte de violence dans son livre avec des mots poignants.

Publicité

« Pendant le viol, j’ai gardé les yeux rivés sur lui et je me suis dit ‘Si je le regarde droit dans les yeux, il n’osera pas me poignarder’ et il ne l’a effectivement pas fait. » Malgré cet événement effroyable, Kate Mulgrew a trouvé la force de pardonner à son violeur et d'être en paix avec son passé. Ce processus a pris du temps, mais elle a pensé à son bien-être avant tout. « J’ai trébuché à plusieurs reprises, j’ai beaucoup titubé et j’ai aussi beaucoup pleuré [pour y arriver]. » Elle ajoute : « Vous devez continuer à vous battre. Se laisser envahir par l’amertume pendant la bataille signifie perdre la bataille. Je n’avais aucune intention de perdre ce combat. » De son côté, le violeur n’a jamais été jugé pour ses crimes.