Neill Blomkamp a une prédilection pour la science fiction. Un genre qui est particulièrement apprécié et qui se classe souvent dans les Blockbusters. Outre cette appréciation du public en général, la science fiction n'est pas que des effets spéciaux impressionnants, mais aussi un moyen de dire des critiques sur la société et d’avoir un parti pris sur la vie en général, un fait actuel et d’émettre des suppositions sur le cauchemar qui s’engendrerait dans l’avenir.

Zoom sur Neil Blompkank

Neill Blomkamp a écrit Alien 5. Mais se voit devancer par Riddley Scott avec Alien Covenant sorti le 4 Mai 2017. Sigourney Weaver aurait fait partie de cet opus auquel on a coupé l’herbe sous le pied.

Publicité
Publicité

Pédagogue en quelque sorte, conteur de leçons, spécialiste de l’image ; Neill Blomkamp dans ses contre-utopies met en garde d’une évolution probable. Comme d’autres auteurs ou réalisateurs célèbres, tels que Richard Fleischer dans Soleil Vert en 1973, Andrew Niccol dans Bienvenue à Gattaca en 1998, George Orwel dans son livre 1984; Michael Bay dans The Island en 2004, ou encore Maze Runner plus récemment en 2014 dans Le Labyrinthe; Neill Blomkamp créé un monde imaginaire, fictionnel dont les héros portent un avis sur l’histoire, la société actuelle, des peurs et des rejets. Actuellement, le réalisateur a un nouveau projet dont les images ont déjà été mises en ligne : Oats. Ces courts métrages tout neufs avancent bon chemin et sont plutôt réservés à un public averti. Le volume 1 est fait et on l’attend sur Steam.

Publicité

Mais déjà un teaser :

Flashback : sa vie, son enfance, ses films

Qui est Neill Blomkamp ? Né en 1979 à Johannesbourg, il fait ses études en #Cinéma à Vancouver. Il traite les effets visuels sur Smallville et Stargate SG-1, deux séries diffusées en France en Janvier 2003 pour la première et en 1998 pour la seconde. Il obtient 6 nominations pour District 9,

Il a réalisé 10 films et cumule 15 années de carrière successivement en tant que spécialiste des effets visuels, réalisateur de clips et films publicitaires, réalisateur de son premier court métrage Alive in Joburg, créateur de l’adaptation du jeu vidéo Halo annulée pour cause de budget, réalisateur de District 9, Elysium avec Matt Damon et Jodie Foster, enfin de Chappie en 2015 avec un robot doté de sentiments.

Voici un avis sur Chappie de Sigourney Weaver et Neill Blomkamp :

Que s’est-il passé avec Alien 5 ? Neil est dans ce quartier de Los Angeles : #Hollywood que l’on peut assimiler à une ville avec plus de 18 millions d’habitants.

Publicité

Comment avoir sa place dans cette bulle créative ?

Panorama : le domaine cinématographique

Déjà connu pour ses œuvres certes, son projet de lancement, Alien 5, de conquête du public n’a pas eu son élan ou sa place à Hollywood. Dans ce cocon, le cinéma a pour vocation d’être une industrie et cette règle se fait sentir. Qui est l’auteur : le scénariste, le réalisateur, le monteur… une équipe ? Qui récupère la notoriété : l’acteur vedette, le réalisateur ? Autant de questions en suspens sur cet art où le public a également son rôle et émet tout de même son propre avis, autant que les artistes. Le cinéma reste de l’art. Et ces œuvres reproductibles comportent néanmoins des enjeux financiers, une diffusion à l’international, et requiert des ouvriers, des techniques.

L’ « American way of life and thinking » fait-il se développer les entreprises américaines ? Tout est relié à un gain que ce soit en entrée, en diffusion et vente de produits dérivée. Cette approche du système et de la procédure cinématographiques à laquelle les créateurs sont dépendants permet de se rendre mieux compte comment et pourquoi une création émerge ou n’émerge pas. Hollywood, les productions présentes créent cet art industriel. Ne comporte-t-elle pas intrinsèquement une notion de famille, de réseaux, et des influences des majors sur ce qui est le plus vendeur ? A WAY OF LIFE. #business