A l'heure où nous parlons de mondialisation, La France est très mal placée pour ce qui est de l'enseignement des langues étrangères. En effet, un test d'anglais (TOEFL) la situe seulement au vingt-troisième rang en Europe très loin derrière la Belgique, l'Allemagne et les Pays-Bas et juste devant la Lituanie et la Lettonie. Ce très mauvais classement est problématique étant donné que ce test conditionne les admissions dans les universités américaines et canadiennes.

Alors pourquoi un si mauvais classement? Voici la réponse : force est de constater que dans des pays comme le Luxembourg, l'enseignement des langues étrangères débute très tôt.

Publicité
Publicité

En effet, les enfants baignent dans un milieu linguistique dès leur plus jeune âge ce qui n'est pas du tout le cas des petits français. Bien au contraire! Comment peut-on apprendre une langue étrangère dans de bonnes conditions quand il n'y a que trois heures de cours par semaine pour des groupes qui peuvent dépasser trente personnes? Et encore, les cours ne durent pas tout à fait une heure! Ce qui fait un temps de parole moyen de deux minutes par enfant!

Une des solutions se trouverait donc dans la diminution du nombre d'enfants par groupe et dans l'augmentation du nombre d'heures de langues. Il faudrait aussi que leur apprentissage début vraiment plus tôt. Un nombre plus conséquent de professeurs serait donc nécessaire.

Heureusement, il existe des structures telles que Cours Ado qui permettent de prendre des cours de langues ou autres dans le domaine privé.

Publicité

Les choses doivent absolument changer si nous voulons pouvoir être concurrentiels sur le marché ! Le niveau d'enseignement des langues étrangères doit remonter.

Nous devons garder en tête que les futures générations sont l'avenir de notre pays.

BN #Ecole #Education #Politique