La tragédie qui a porté à la mort 54 citoyens de la République française victimes du crash d'Air Algérie n'a pas laissé indifférent le président François Hollande qui a décrété trois jours de deuil national. Soixante-deux heures de drapeaux en berne sur le territoire national, pour décision directe du chef de l'État, mais surtout une mesure solennelle (rare mais pas sans précédents) qui témoigne du deuil de la Nation et souligne la ferme intention de se joindre à la douleur des nombreux proches des disparus. L'hommage, décidé pendant la réunion de crise consacrée à la catastrophe samedi dernier et commencé aujourd'hui, est destiné à durer jusqu'a la moitié de la semaine mais soulevé certaines questions par rapport à sa durée.

Publicité
Publicité

Parce que la mesure, prise dans un moment pendant lesquelles les accidents des transports semblent ensanglanter particulièrement la route des vacances, pourrait être considérée comme exagéré, et surtout attirer sur le sommet de l'État des suspicions de récupération politique. Même si la tragédie de l'air qui a vu comme protagoniste l'avion de la Malaysia Airlines tombé en Ukraine pourrait ne pas être étranger aux réactions d'Hollande. C'est vrai aussi que certaines familles ont été fortement touchés et que l'accident a eu lieu dans une semaine noire pour l'aviation civile internationale. Sans oublier que le Mali, le pays du crash, est étroitement lié à la France. Un attachement confirmé par l'opération Serval, dernière intervention militaire française concentré en particulier sur la ville de Gao, situé a une centaine de kilomètres du lieu dans laquelle est tombé l'avion espagnol opéré par la compagnie algérienne.

Publicité

Et il ne faut pas non plus oublier qu'il s'agit de routes habituellement battues par des ressortissants engagés sur le terrain pour des raisons professionnelles et humanitaires, et naturellement par beaucoup de touristes et passionnées de l'Afrique en provenance de l'hexagone. Sans dûtes un ensemble d'ingrédients qui contribue à rendre évident la nécessité de donner des fortes signaux de leadership politique.

BN #Président de la République #Société