L'annonce de la prochaine arrivé du géant Netfix en France commence à avoir des affect aussi sur la #Politique culturelle de l'hexagone. Le ministre de la culture, Aurélie Filippetti s'est exprimée sur le sujet juste hier, le 20 aout 2014, dans le cadre d'une interview au quotidien Le Figaro. Dans se mots le désire d'accélérer les temps pour rendre accessibles en VOD les #Films déjà sortis en salle. Une poussé qui va dans la direction de abréviation du délai entre la sortie au cinema et la transpositions des pellicules pour la télévision et la vidéo à la demande et qui est sensé permettre aux public de «pouvoir accéder plus rapidement aux films» tout en poussant l'excellence et les développement des acteurs hexagonaux.

Publicité
Publicité

Le 'débarquement' de la célèbre entreprise américaine en France proposant online films et séries en continu semble préoccuper l'establishment français et l'industrie de l'image locale. Netfix, déjà implantée avec succès aux Amériques et en certains pays d'Europe pourrait constituer une véritable révolution dans la façon d'accéder aux contenus audiovisuels. Fondé en Californie en 1997 par Marc Randolph et par l'actuel PDG Reed Hastings, Netfix est aujourd'hui une des realitées le plus intéressantes du secteur et a des bonnes chances de faire un tabac aussi en France. En tout cas ses intentions son plutôt claires vu que les dirigeants de Netfix ont déjà annoncé leur volonté de fournir un térabit par seconde au démarrage, une bande passante puissante, qui peut se rapprocher a celle d'un opérateur avec 5 millions des clients.

Publicité

Et s'il ne faut surtout pas sous-évaluer le traditionnel protectionnisme des français, qui s'applique de façon particulièrement vigoureuse aux grandes gloires de la nation comme le cinema, il faudra attendre encore quelque mois pour voire si les actes du gouvernement seront efficaces.

Pour l'instant les deux chevaliers de la «stratégie de souveraineté culturelle et numérique de la France» sont Madame Aurélie Filippetti et le ministre de l'économie, Arnaud Montebourg, mais rien n'est moins sur que le résultât d'un tel partenariat.

Rendez-vous à la moitié de septembre donc, quand les services de Netfix seront accessible aussi aux usagers français, pour l'instant le gouvernement semble déjà en train d'élaborer des stratégies de réponses à l'invasion, mais on sait que les engrenages de la politique sont souvent bien plus rouillé que ceux du commerce.

BN #Société