La société française actuelle est faite de médias, qui sont partout autour de nous, sous toutes formes de supports, à n'importe quel moment, n'importe quel endroit. Ce que nous entendons tous les jours est ce que les médias nous font entendre. L'étude IPSOS montre que les français peinent à faire confiance aux médias et aux journalistes. Alors d'où cette défiance à l'égard du journalisme?

A l'heure où les médias sont de plus en plus nombreux, de plus en plus variés, il est d'abord difficile de choisir celui auquel on accordera notre confiance . Journaux, radios, réseaux sociaux, #Télévision et bien d'autres, tous se multiplient pour étoffer constamment l'éventail médiatique disponible aux consommateurs.

Publicité
Publicité

Et le consommateur, c'est vous ; c'est moi, c'est la personne assise à coté de moi pour l'examen, c'est tout le monde en définitive, qui se retrouve noyé dans ce flux médiatique permanent. ** Alors qui écouter ? Qui croire ?

Les français ne parviennent plus à répondre à cette question. Rien d'étonnant quand on analyse le journalisme d'aujourd'hui, où les entreprises de presse sont en constante compétition, que l'on pourrait nommer la « ruée vers l'audience », et indirectement même la « ruée vers l'Or ». Parce qu'informations erronées, je citerai par exemple la disparition du vol MH370 de la Malaysia Airlines, qui a fait couler beaucoup d'encre de toutes parts sans pour autant donner des informations claires et justes, ou encore absence d'information sont aujourd'hui et malheureusement la recette du succès dans le journalisme, sans quoi les difficultés financières sont quasi-assurées, comme c'est le cas du quotidien Libération.

Publicité

Entre multiplication des médias et informations pas toujours très claires et justes, on comprend mieux pourquoi en France aujourd'hui, la majorité de la population ne fait plus confiance aux journalistes.

BN #Internet