Un Français sur huit et seul. C'est le constat alarmant qui sort des résultats d'une enquête réalisée par l'institut d'études TMO régions pour l'observatoire de la Fondation de France. Les réponses des individus sollicitées par téléphone en janvier 2014, près de 4007 personnes âgées de 18 ans et plus, ont porté a une confirmation pas édifiante de la situation sociale actuelle. Les données, rendus publiques ce lundi 7 juillet 2014, registrent 5 million de citoyens touches par le fléau de la solitude, un chiffre qui signe un développement angoissant, avec une croissance d'un million par rapport au 2010. Et qui ne laissent pas bien espérer pour le future pourvu que un français sur trois risque de tomber dans la même spirale et de couper ses relations avec ceux qui sont considérées comme les «cinq réseaux de sociabilité»: famille profession, amis, connaissances, voisinage.

Publicité
Publicité

A être enregistré aussi un affaiblissement des réseaux de proximité, surtout si ont considère la tendance croissante a couper les liens avec la famille d'origine, souvent rencontré rarement et plutôt loine du domicile. Naturellement la nécessité de se déplacer pou trouver un travaille, accrue dans les dernières années à cause de la dépression industrielle de certaines zones du pays, n'y est pas pour rien.

Une évidence qui devrait alerter une opinion publique toujours plus sollicité par sondages et enquêtes, surtout parce que le victimes ne sont pas que de personnes âgées sorties du rythme du travaille, souvent malades et souffrant d'une perte d'autonomie, qui vivent loin des centres urbains comme on pourrai croire. Si les plus de 75 ans sont encore le plus touchées avec une personne âgée sur quatre qui est désormais seule, le phénomène progresse surtout dans les parties plus jeunes de la #Sociétés.

Publicité

Chez les moins de 30 ans et les moins de 40 ans, la solitude a doublé dans le derniers quatre ans, a cause des facteurs liés à la crises et à la diffusion de la précarité économique, tandis que entre entre 50 ans et 59 ans c'est le chômage qui crée en barrage sociales pour ceux qui en sont victimes. Un constat qui affaiblie la qualité de la vie en creusant de profonde crevasses existentielles.

BN #Santé