Le #stress est un mot anglais qui est apparu vers 1940, il est de plus en plus utilisé actuellement puisqu’il est devenu un des maux de la société moderne. Depuis toujours, personne n’est épargné par l’angoisse, l’anxiété, et l’inquiétude. De tels sentiments, sont communément résumés sous le nom de stress. Cette sensation cache en profondeur une peur de l’avenir, une crainte psychique puisant ses racines dans des sentiments d’insécurité ou d’impuissance. Ceci conduit à un déséquilibre de la personnalité plus ou moins important selon le degré de confiance en soi. Avec le rythme actuel de notre vie qui est marqué par une course contre la montre, chacun de nous a la sensation de participer au quotidien à cette course et a le souci permanent de ne pas arriver en retard.

Publicité
Publicité

Le stress ne concerne pas une catégorie d’âge ou une classe sociale définie. Il est également vrai que l’intensité du stress est importante au niveau des grandes villes ou le rythme des journées devient de plus en plus infernal. Signalons aussi que les problèmes de la vie moderne et en l’occurrence celle d’aujourd’hui sont devenus complexes et multiformes. De ce fait, nos tempéraments et nos comportements deviennent de plus en plus perturbés. Il semble que les anciennes générations ont vécu moins stressées que nous. Il en est de même pour les gens habitant la campagne.

Beaucoup d’études et de recherches ont été réalisées et se poursuivent encore sur les mécanismes, les effets ainsi que les thérapies anti-stress. Il est admis actuellement que les effets du stress ne se limitent pas à l’aspect psychique mais s’étendent au côté physiologique.

Publicité

Ce n’est pas par hasard que les maladies les plus fréquentes actuellement sont l’ulcère, l’hypertension, l’infarctus, le diabète. Il a été même démontré que le stress accélère le développement de cancers et maladies de la peau. D’une manière générale, le stress déclenche des réactions nerveuses et hormonales tout en jouant le rôle de catalyseur pour des maladies « dormantes ».

Sur le plan psychologique, un stress prolongé peut conduire à une dépression et des comportements nuisant aux relations humaines. En fait, même si tout le monde est stressé, les gens ne réagissent pas de la même façon, tout dépend du niveau socioculturel et surtout de la manière de traitement des informations relatives à l’événement «stressant». Les faits à l’origine du stress sont nombreux et ne se limitent pas uniquement aux événements générateurs de tristesse. Il peut s’agir également d’événements heureux tels que mariages, naissances etc. Les sentiments de stress sont intimement liés aux besoins de l’homme conformément à la pyramide de Maslow (besoins physiologiques, de sécurité, d’appartenance, d’estime, de s’accomplir).

Publicité

La peur de ne pas assurer totalement ou partiellement un de ces besoins, génère des sentiments de malaise et de stress.

Pourquoi le stress se pose actuellement dans des termes plus alarmants et plus importants en comparaison avec le passé? La réponse réside certainement dans l’évolution des #Sociétés, la complexité des problèmes suite à un développement technologique ayant généré un matérialisme épouvantable ce qui a augmenté le nombre de besoins. Il est important de signaler que le stress vécu au quotidien et s’amplifiant avec le temps a créé une sorte d’individualisme et d’égoïsme au niveau des gens. Ceci a eu pour conséquence une dégradation des relations humaines et l’effondrement d’un certain nombre de valeurs nobles tels que: l’amitié, la solidarité, l’altruisme etc. Le plus dangereux et comme on commence à le constater actuellement est que cette dégradation des relations humaines a affecté la famille même: relations père, mère, enfants etc. En fait, le stress est une affaire de gestion de temps et de moyens pour atteindre une situation ou besoin donné. Si ces besoins sont légitimes et réalistes, la course derrière ça est plus ou moins justifiée. Sinon, le stress est de plus en plus intense. Il est malheureux de constater que ce développement technologique n’a pas été équilibré par un renforcement de l’aspect culturel et surtout spirituel ce qui aurait apaisé les souffrances et permis de réduire l’intensité du stress.

Nos antécédents et compte tenu de leurs environnements socio-économiques ont toujours laissé du temps pour le divertissement: organisation de fêtes, le rire, musique etc. Ce genre de vie et même pour les gens à revenu modeste savouraient un certain bonheur et avaient moins de stress. Le meilleur moyen d’avoir moins de stress est de vivre et être ambitieux en fonction des moyens disponibles mais en même temps, avoir un niveau d’éthique et de spiritualité pour nourrir l’âme et la profondeur humaine. Ceci est à même de contrebalancer le matérialisme fou qui domine notre vie. L’Islam et selon le mode de vie et de comportements qu’il nous conseille représente une bonne recette pour vivre en paix.

Il a été démontré que le rire a des vertus extraordinaires pour «décompresser» et pour atténuer le stress. Malheureusement, on ne rit plus comme avant. Bien au contraire, la mauvaise humeur est dominante. Le sport est également un bon moyen anti-stress, toutefois, on en fait de moins en moins. En définitive et pour ne pas être emporté par le stress et ses conséquences, il est indispensable de moduler nos vies selon un équilibre matériel et spirituel assurant nos besoins légitimes tout en gardant une profondeur humaine et une âme forte.

BN #Bien-être