Une formule inédite apparaît en ce moment à l'affiche de cinq hôtels parisiens, "payez ce que vous voulez", et figurez-vous que le standing est au rendez-vous car ce sont des établissements notés trois et quatre étoiles. Cette opération qui n'est valable que du 21 juillet au 10 août dans des hôtels du 9éme et 11éme arrondissement de Paris, implique impérativement que vous soyez inscrit sur le site de l'annonceur à l'adresse, payezcequevousvoulez.net, afin de réserver votre chambre. "Redonner la parole à nos clients et avoir un vrai retour sur la qualité de nos hôtels". "Ce n'est pas un bon plan, mais une opération de juste prix, de confiance avec le client", confie Aldric Duval, président de l'hôtel Tour d'Auvergne dans le 9ème arrondissement de Paris.

Publicité
Publicité

Le but est donc, à l'orée de ce qu'espèrent les gens de la nuit, estimer la valeur d'un séjour à l'hôtel par rapport au prix proposé. Votre nuit d'hôtel "vaut-elle son pesant d'or" ? Dans le cas où cette campagne recevrait une audience considérable une nouvelle programmation serait à envisager avec le concours des partenaires annonceurs.

Bien sûr tout n'est pas tout rose pour ceux qui espéraient économiser le pourboire du portier car une base participative a tout de même été fixée à 17 euros dans le but qu'une prise en charge des services minimum soit supportée (petit-déjeuner, taxe de séjour, etc.). Ce modèle de marketing direct a déjà rencontré un succès notable auprès d'autres acteurs du milieu hôtelier, notamment la chaîne hôtelière Best Western qui proposait en septembre 2010 des centaines de nuitées dans ces établissements dont les tarifs étaient fixés par les clients eux-mêmes, ou encore Madame Vacances qui lançait son opération "pay what you want" en septembre 2010 dans une résidence des Pyrénées-Orientales laissant aux clients le libre choix de fixer le prix du séjour, réitérant son opération dans Les Chalets de l'Adonis, aux Ménuires, dans la région savoyarde.

Publicité

Bradley spécialiste des vêtements et accessoires de mode s'illustrait également la même année dans ce "top show" du marketing promotionnel avec pour unique annonce "vêtements et accessoires de mode à partir de 1 €". La communication autour de ces différents services de consommation est à l'image d'un système d'autofinancement par fidélisation, la rumeur étant dans ce cas un puissant procédé de marketing direct.

BN #Internet #Société