Il existe des institutions auxquelles nous devrions tous pouvoir faire une confiance aveugle comme, par exemple, la police nationale. Malheureusement, il n'en est rien ! Nous avons tous entendu parler de ce vent de folie qui souffle sur notre police nationale, plus précisément au sein de la brigade des stupéfiants. Mais que se passe t-il donc ? Un policier mis en examen, puis un deuxième ! Nous pouvons dès lors nous poser une question tout à fait légitime : à quel point le fruit est-il pourri ?

Voici les faits : dans la nuit du 24 au 25 juillet, 52,6 kg de cocaïne ont mystérieusement disparu au "36" ! Enfin, je dis "mystérieusement" mais le mystère n'était pas aussi réel que cela. En effet, aux vues de la sécurité imposée pour garder cette drogue, il était évident que seules des personnes de la police pouvaient y avoir accès. Ainsi, un premier policier a été mis en garde à vue dans cette malheureuse affaire qui entache douloureusement notre police nationale. Il s'agit d'un brigadier qui a été formellement reconnu sur une vidéo ! Et oui ! l'adage "Souriez vous êtes filmé !" n'a jamais été aussi vrai ! Malgré cette preuve flagrante, ce policier nie farouchement les faits ! Pourtant, son épouse a été aussi entendue car leur train de vie n'est bizarrement plus le même. La perquisition de leurs domiciles de Paris et de Perpignan a été plutôt "fructueuse" puisque 20.000 euros y ont été découverts ! Selon les dires du policier incriminé, il s'agirait d'un gain lors de jeux en ligne ! Ce gain arrive bizarrement à point nommé ! Puis, c'est le tour d'un deuxième policier, un gardien de la paix dont le nom apparaît sur les relevés de compte du brigadier !

La drogue est un fléau qui touche toutes les couches de la population, peu importe la classe sociale ou l'âge ! Nous connaissons tous les dégâts irréparables qu'elle engendre ! Ce fléau doit être éradiqué ! Si nous ne pouvons plus faire confiance à des policiers qui travaillent pour la brigade des stupéfiants, à qui pourrons-nous faire confiance ?

BN #Crimes #Société