Quand l'Assemblée parlementaire vote des lois qui divisent le peuple français, sans omettre les autre.

C'était le 18 Mai 2013, après 170 heures de débats politiques houleux que la loi sur le mariage pour tous fut enfin votée, avec un passage en force, afin que tous les couples puissent être unis par les liens du mariage, et ce, au mépris des résistants de tous genres. Même des homosexuels avouaient ne pas adhérer à cette volonté de législation forcenée, au mépris de toutes les argumentations les plus élémentaires comme les plus évidentes.

Je ne reviendrais pas sur cette loi, parce que je n'ai pas le pouvoir de la changer; Toutefois, une élue Adjointe "à la famille" afin de ne pas déroger à sa pensée religieuse et à sa position devant ces unions refusa d'obtempérer à la Sénatrice-Maire PS Samia Ghali, pourtant elle-même peut encline à accepter cette démarche légalisée.

Publicité
Publicité

Selon le journal "La Provence" elle délégua son adjointe Sabrina Hout qui se devait, à ses yeux, endosser les valeurs légalisées républicaine et se soumettre, comme un bon petit soldat de la République. Il n'en a pas été ainsi.

Madame Hout se déchargea à son tour sur un Conseiller Municipal peut embarrassé par l'action et il procéda au mariage, devant témoin, comme il est exigé par la loi.

Là ou le bât blesse, c'est que ce personnage n'avait pas autorité pour agir en remplacement.

Il en advint alors que le mariage fut déclaré nul, que l'Adjointe "à la famille" remerciée, et un bel article dans le journal régional.

Quel recours est possible alors que le "prestataire" de service, en l'occurrence l'élu de la nation, refuse de se plier aux fonctions de sa charge pour causes morales, religieuses ou autres?

Apparemment, il n'existe aucun recours légal sur lequel s'appuyer.

Publicité

Là encore il est une démonstration de l'aliénation de la pensée humaine dans le carcan de la pensée unique, ou seul ne se sentent pas à l'étroit ceux qui adhèrent pleinement à la loi.

En France, un village se révolta contre cette loi qualifiée d'inique et contraire aux principes de l'humanité, et tout le Conseil Municipal menaça de démissionner s'il devait appliquer cette loi dans un mariage d'homosexuels. Il y eu polémique puis...

Dans la ville de Maubeuge, le maire maintient sa position et délègue auprès de ses adjoints les mariages homosexuel, tout comme à Vienne, pour ne citer que ces deux agglomérations.

Noël Mamère, élu écologiste, rumine encore sa déconfiture lorsqu'il imposa sa position politique et civique en tant que Maire, en procédant à un mariage d'homosexuels qui bien sur fut défait aussitôt.

Il va être difficile pour les élus de se démarquer, puisqu'ils sont au service de la République et des lois républicaines. Lors de la Révolution française, ceux qui n'adhéraient pas a la mouvance de la République étaient punis de mort, d'exil, de galères.

Publicité

Que va-t-il en être pour les français des années futures s'ils continuent de regimber ainsi?

Tous comme les occupants de la Rome antique ne purent rien contre l'existence des "mariages gays" les hommes modernes auront bien du mal à contourner la loi établie. C'est pourquoi il aurait fallut, peut-être, permettre aux uns et aux autres de se positionner selon leur inclinaison, plutôt que de vouloir soumettre des volontés ne pouvant pas se soumettre à ce qu'elle juge inique et contraire; Une pièce de monnaie possède un recto et un verso, il serait bon de s'en souvenir en toute circonstance, en toutes occasion.

BN #LGBT