Alors que l'on croyait cette polémique d'un autre temps définitivement close, voilà qu'une jeune britannique qui allaitait discrètement son bébé dans l'un des salons de l'hôtel Claridge à Londres a été instamment priée par le personnel de l'établissement d'interrompre sa tétée au nom de la bienséance! La jeune mère bien évidemment offensée, on la comprend, vient de conter sa mésaventure sur les réseaux sociaux et depuis lors des mamans n'ont cessé de se relayer samedi dernier pour allaiter leur enfant devant l'entrée de l'hôtel incriminé...

En août 2013 déjà, on assistait en France à une recrudescence de pruderie mal placée lorsqu'une jeune femme était sommée dans un magasin de Biscarosse d'aller allaiter ailleurs! D'où vient donc à certains cet excès de pudibonderie? En quoi les seins nus peuvent-ils encore choquer alors qu'ils sont légion sur les plages, à la Une des magazines si ce n'est sur les panneaux publicitaires qui envahissent les murs de nos villes et de nos campagnes? Est-ce le mouvement des Femen qui les utilisent comme instruments de provocation ou peut-être le côté "animal" de l'allaitement, ou encore d'obscurs fantasmes qui hantent et perturbent les esprits mal éclairés en leur enlevant leur sens critique ou plus exactement "leur bon sens" qui selon Descartes devait être "la chose la mieux partagée du monde"?

Car allaiter son enfant n'est-il pas tout simplement un acte naturel recommandé par l'OMS? Même Facebook, d'après le journal The Independant, a compris depuis le 12 juin dernier que l'allaitement n'avait rien à voir avec la pornographie! Quant au Vatican, il a revu sa position en 2008 en affirmant qu'il fallait mettre fin à quatre siècles de pudeur quant à la représentation de la Vierge Marie allaitant son enfant! Dans l'un de ses articles paru dans L'Osservatore Romano, le père Enrico dal Covolo préconise de revenir à des représentations plus charnelles et plus réalistes de cette scène emblématique de la maternité!

Peut-être serait-il de bon aloi de suggérer à la direction de l'hôtel Claridge de s'offrir une reproduction d'une peinture de Joovs van Cleve, celle qui a été peinte en 1525 par exemple...Ce merveilleux tableau d'une Vierge au sein nu, aussi rond et ferme que la pomme que son enfant tient dans l'une de ses mains, pourrait être accroché dans le fameux salon où Louise Burns a été priée de cacher son sein... Quelle excellente sanction ce serait là pour un établissement qui vient d'enfreindre L'Equality Act de 2010 qui permet aux #Femmes britanniques d'allaiter en dehors de la maison en toute légitimité!