L'avez-vous peut-être essayé (ou pas, comme bon nombre de personnes sensées), il est impossible de publier un cliché sur Instagram d'une poitrine dénudée, ou d'une paire de fesses non couvertes. Pourquoi donc ? Tout a commencé lorsque le réseau social a été racheté par #Facebook en avril 2012. Avant, Instagram était une sorte de cours de récré pour actrices de films X et pour midinettes en chaleur : poster une photo d'elles nues pouvait accroître leur popularité auprès de leurs fans. Mais Facebook n'a pas vu d'un bon œil cette profusion de tétons et de strings en tout genre : déjà très frileux sur le réseau social lorsqu'il s'agissait de publier des photos dénudées ou à connotation sexuelle, Mark Zuckerberg a donc imposé la censure à Instagram lorsqu'il l'a fait sien. Depuis, des milliers de comptes de personnalités, de stars pornographiques ou d'anonymes en chaleur ont été fermés, créant une sorte de polémique sur Internet.

La résistance en marche

Mais que les fans de photos sexys se rassurent, la résistance s'organise peu à peu ! Si tout le monde a plus ou moins accepté la censure pendant quelques mois, les voix se lèvent de plus en plus pour la dénoncer, et critiquant ce réseau social qui prônait autrefois la liberté. En tête du cortège numérique, ce sont des starlettes de Hollywood qui crient à la révolution : lassées d'être censurées dès qu'un bout de sein apparaît, elles sont plusieurs à avoir lancé le hashtag #FreeTheNipple (littéralement, « libérez le téton »). Scout Willis, la fille du beau Bruce, avait ainsi mis en place l'action en se promenant topless dans les rues de New York à l'été dernier, s'exclamant que si sa semi-nudité ne choquait personne en rue, Instagram ne devait donc pas s'en offusquer. Rihanna, Cara Delevingne et bien d'autres ont emboîté le mouvement, quitte à voir leur compte régulièrement censuré, voire bloqué pour ces photos indiscrètes. On pensait qu'à force, la campagne #FreeTheNipple s'était éteinte, à force de se heurter au grand Mark Zuckerberg. Mais il n'en est rien ! Miley Cyrus a relancé le mouvement cette semaine en postant une photo d'elle topless sur Instagram, histoire de lancer une perche au réseau social et de donner l'occasion à ses fans de s'insurger contre la censure. C'est réussi : depuis trois jours, les messages dénonçant le comportement d'Instagram ont envahi la toile. Mark Zuckerberg pliera-t-il devant tant de mobilisation pour les tétons à l'air ? Rien n'est toutefois moins sûr.