Shia Labeouf aurait-il trop souvent crié au loup? L'acteur de "Transformers" semble avoir perdu la confiance de ses fans et du public après avoir trop souvent provoqué, créé le buzz et balancé des propos souvent inappropriés ou tout simplement ridicules. Cette fois-ci, Shia LaBeouf a confié à une journaliste avoir été violé lors de sa prestation pour le moins originale appelée "IAMSORRY", dans laquelle il devait se tenir dans une galerie d'art avec un sac en papier sur la tête.

"Une femme, venue avec son petit ami, a fouetté mes jambes pendant dix minutes, m'a déshabillé et a commencé à me violer… Il y avait des centaines de personnes en train de faire la queue lorsqu'elle est sortie, avec ses cheveux en bataille et son rouge à lèvres tout étalé.

Publicité
Publicité

Ce n'était pas bien, non seulement pour moi, mais aussi pour son homme. De plus, ma petite amie était dans la queue, car c'était la Saint Valentin et je vivais dans la galerie pendant cette performance - nous étions séparés pour cinq jours, sans jamais communiquer. Donc ça l'a vraiment blessée, elle aussi, car l'information est remontée dans la file d'attente. Quand elle est entrée, elle m'a demandé des explications, mais je ne pouvais pas parler, donc nous étions là, assis, avec ce traumatisme inexpliqué, en silence. C'était douloureux", a-t-il expliqué lors de l'interview. 



Si à l'instar de quelques stars comme Teri Hatcher, Lady Gaga, ou encore récemment Janice Dickinson qui a avoué avoir été violée par Bill Cosby, Shia LaBeouf a tenté de lever le silence sur une agression sexuelle, il n'a pas obtenu le résultat escompté.

Publicité

Pire, nombreux ont été les commentaires moqueurs et injurieux qui ont pullulé sur les réseaux sociaux, alors que la presse s'en donnait à coeur joie pour minimiser les propos de l'acteur en le faisant passer pour l'huluberlu de service dont il aime tant véhiculer l'image.

Cette minimisation des faits, c'est le tabou qui entoure depuis toujours le viol des hommes. Si la plupart des victimes féminines sont effectivement traitées en victimes aux yeux de la société (mais c'est sans rentrer dans le débat de la culpabilité qu'on leur fait souvent ressentir), les hommes, eux, ne sont pour ainsi dire jamais crus ou écoutés. "Ce n'est pas une femme qui aurait pu prendre le dessus sur lui!", "Violé? Il en a profité, oui!", "Encore une histoire pour faire le buzz"... Tels sont les commentaires que l'on a pu voir fleurir un peu partout au lendemain la confession de Shia LaBeouf. Au point que deux des artistes qui l'accompagnaient pendant sa performance ont dû confirmer l'histoire de l'acteur sur Twitter, histoire de rendre plus "crédible" l'agression sexuelle qu'il avait vécue. Quand on parle d'égalité des sexes, il serait bon de ne pas perdre de vue qu'elle existe dans les deux sens.  #Célébrité