Présente à Lyon depuis le printemps dernier, la plateforme UberPop met en relation des particuliers pour effectuer des trajets en voiture. Le particulier s'improvisant alors chauffeur utilise sa propre voiture. Le site présente ce service comme "convivial et économique" et promet à ses conducteurs de compléter ainsi facilement et sans contrainte leurs revenus tout en amortissant le coût de leur véhicule. Chaque trajet étant rémunéré, les chauffeurs pourraient empocher "entre 100 et 150 euros par journée ou soirée de connexion". Les taxis et VTC crient donc à la concurrence déloyale et ont saisi le tribunal de commerce.

Thomas, 29 ans, utilisateur occasionnel du service, y voit un moyen de transport pratique et moins cher que le taxi lorsqu'il sort le soir et qu'il n'y a plus de bus. Pour Yves, 45 ans, qui sort volontiers sa voiture lorsqu'il a du temps libre, c'est juste une sorte de covoiturage. Un autre point est donc soulevé : ce n'est pas lui qui détermine la destination, c'est la personne qu'il transporte qui décide où elle souhaite être conduite. On ne peut donc pas véritablement parler de « covoiturage ».

Les forces de police ont donc mené une opération entre 19 heures et 4 heures début décembre pour appréhender, en flagrant délit, les utilisateurs d'UberPop. Un coup de filet du groupe Initiative et Investigation et de la brigade des professions réglementées. Deux des conducteurs arrêtés n'étaient même pas titulaires du permis de conduire... Certains autres ont semblé tomber des nues en réalisant qu'ils risquaient d'être poursuivis pour exercice illégal de la profession de taxi.

Pour les patrons d'Uber, Alexandre Molla et Thibaud Simphal, il ne s'agirait que d'une plateforme de mise en relation et ils ne seraient donc pas prestataires de transport. Aussi se disent-ils certains de ne rien proposer d'illégal. Reste que trois conducteurs se sont déjà vus infliger des amendes allant de 500 à 1500 euros. Réponse prochaine quant à l'avenir de la plateforme au tribunal de commerce de Paris qui doit se prononcer sur la question. #Smartphone #Automobile