La solitude peut pousser les gens à comettre l'irréparable. A Melun, en Seine-et-Marne, une femme de 57 ans s'est suicidée en s'enfermant dans un congélateur. Elle a rédigé plusieurs lettres à l'attention de sa famille, décrivant "l'insupportable solitude" qui l'a poussée à partir pour une destination sans retour.

C'est la fille de la victime qui a donné l'alerte en premier, toute inquiète qu'elle était de ne recevoir aucune nouvelle de sa mère. Les pompiers sont arrivés sur les lieux lundi soir, aux alentours de 21 heures. Les pompiers ont fouillé de fond en comble l'appartement avant de découvrir le corps, recroquevillé dans le congélateur.

Publicité
Publicité

Un médecin légiste s'est rendu sur place et a confirmé l'hypothèse du suicide. Selon "Le Parisien", le parquet de Paris pourrait décider d'une autopsie dans les prochaines heures.

L'originalité dans la mort

Parfois, certains éprouvent le besoin de quitter ce monde de manière bien originale. Citons notamment Richard Summer. Ce Gallois a disparu de la circulation en 2002, sans laisser de traces. Trois ans plus tard, son corps est retrouvé attaché à un arbre au milieu d'un bois peu fréquenté. Selon la police, l'homme se serait attaché tout seul à l'arbre avant de jeter la clef du cadenas. Des marques sur son corps ont toutefois laissé penser que Richard Summer avait changé d'avis et tenté de s'échapper de son piège mortel.

L'histoire d'un Australien s'étant suicidé en 1995 est tout aussi surprenante.

Publicité

Conscient que la méthode la plus efficace pour mettre fin à ses jours reste l'arme à feu, cet homme décide de faire appel à son shotgun. Il coince son fusil sur ses genoux et tente de se tirer une balle dans la tête. Son genou glisse, il se blesse grièvement au dos sans endommager d'organes vitaux. Il se relève péniblement et place le canon sous la mâchoire. Nouvel échec, il est toujours vivant bien qu'il aie perdu la moitié de son visage. Agonisant, l'Australien se traine sur 120 mètres avant d'à nouveau tenter sa "chance". Le troisième coup lui est fatal.

BN #Société