L'imbécilité humaine est souvent rapportée par les statistiques. Cette année, lors de la Saint-Sylvestre, 910 voitures ont été incendiées, soit 12% de moins que lors du réveillon 2013/2014. Certains jubilent et se congratulent devant le recul effectif des actions incendiaires, récurrentes à chaque fin d'année lors de la Saint Sylvestre.

Oyé Oyé braves gens! Dormez tranquilles! Tout va bien dans notre bonne ville!

Ainsi criaient les guetteurs d'autrefois! Mais aujourd'hui, il n'est plus question d'affirmer la tranquillité des villes lorsque des tordus, ivres de rage, d'alcool et autres douceurs mettent joyeusement le feu aux véhicules stationnés dans les rues. Entre ceux qui cherchent des sensations fortes dans l'ivresse rapide et les incendiaires, il n'y a qu'un pas facile à franchir.

Comment faire la fête autour de feux de joie? En incendiant des véhicules, tout simplement! Pas plus compliqué que cela! Cependant, que les contribuables connaissent que pour la circonstance, 90.000 hommes de terrain de tout genre (gendarmes, policiers, pompiers) étaient sur le pont.

Pourquoi donc il est une grande joie au ministère concerné? Parce qu'il s'affiche au baromètre de la stupidité rationalisée un écart de moins 12% du nombre de véhicules incendiés, soit 910 ce soir-là contre 1063 en 2013. Il y a eut 308 interpellations.

Ce que nous aimerions savoir? Le suivi juridique apporté à ces débordements criminels parce qu'au travers de ces actes tendancieux, les Compagnies d'Assurances ne veulent plus assumer le prix de ces actions et les assurés en sont de leurs poches par des augmentations de cotisations constantes.

Quelle est cette société où pour fêter un évènement populaire, des "illuminés" prennent des torches pour faire des feux de joie?

On mentionne des actes isolés, pire encore, des concours entre villes! Aberration? Stupidité?

Il faudrait bien maintenant que ces incendiaires sachent qu'il n'est pas bon de jouer avec le feu, car il y a risque de brûlures. Que cette année soit la dernière à connaitre pareils agissements qui n'ont rien d'un festival de joie! S'il faut sévir, que passe la Juste Justice parce que la liberté de l'un commence là oùcelle de l'autre s'arrête. C'est aussi cela la Démocratie : le respect des biens d'autrui.

Alors, peut-être entendrons-nous la voix des guetteurs nous assurer que nous pouvons dormir tranquille, que tout est calme, que tout va bien...



.
#Gouvernement