C'est une véritable tragédie qui vient de se produire. Ce matin, aux alentours de 11h30, deux hommes cagoulés ont fait irruption dans les locaux du journal hebdomadaire satirique Charlie Hebdo, situés dans le 11ème arrondissement de Paris. Le quotidien 20 minutes a commencé à relayer l'info, qui a réussi à joindre un salarié ce matin qui évoquait alors "un véritable massacre" et "qu'il y avait des morts", mais la communication aurait été ensuite coupée. Selon plusieurs témoins, les assaillants aurait revendiqué avoir "venger le prophète". Par la suite, c'est la chaîne d'informations iTélé qui indique qu'il y aurait une dizaine de morts et cinq personnes blessées. Auprès de l'AFP, l'un des dessinateurs du journal, Luz, a indiqué qu'il y avait des victimes tandis que l'agence Reuteurs évoque une trentaine de coups de feu tirés, et que les deux tireurs seraient en fuite.

Publicité

La préfecture de police a confirmé qu'il y avait bien douze personnes qui auraient succombé à l'attaque, dont deux policiers. Pour les autres victimes, leurs identités n'ont pas encore été révélées mais il semblerait que quelques personnalités du journal en fassent partie. Selon les dernières informations, les dessinateurs Charb, Wolinski, Tignous et Cabu sont décédés.

Publicité

D'ailleurs, c'est une véritable chasse à l'homme qui s'est entamée dans Paris à la poursuite de ces deux assaillants armés. Martin Bourdot, l'un des journalistes de l'hebdomadaire a publié une photo de quelques salariés s'étant réfugiés sur le toit. Selon les dernières informations, une DS noire est poursuivie par cinq fourgons de police, et a traversé Place de la République à toute vitesse. Les deux hommes se seraient servis de deux armes automatiques, des fusils mitrailleurs. A l'heure actuelle, le Samu s'empresse d'évacuer les nombreux blessés sur les brancards sur place. Des images affluent sur Twitter montrant l'évacuation des victimes dans les brancards, à l'heure où plusieurs ministres, comme Bernard Cazeneuve et Fleur Pellerin, se rendent sur place pour se rendre compte des dégâts.

Publicité

Le président de la République François Hollande va également se rendre sur place, et tiendra une réunion ministérielle vers 14h, alors que la maire de Paris, Anne Hidalgo, est aussi attendue sur place. Enfin, le gouvernement a relevé le niveau d'alerte attentat du plan Vigipirate sur toute l'Île de France. Arrivé sur place, Hollande a d'ores et déjà évoqué la piste terroriste.