Au retour du rassemblement du 11 janvier dernier, l'humoriste Dieudonné a posté une publication destinée apparemment à ses censeurs, afin d'exprimer comment il se sentait après avoir rendu hommage aux victimes des attentats de #Charlie Hebdo. Le Ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, pour qui la blague est restée en travers de la gorge, l'avait aussitôt menacé de poursuites. Ses menaces viennent d'être mises à exécution.

Sur sa page Facebook, Dieudonné M'Bala M'Bala déclarait se sentir « Charlie Coulibaly », Coulibaly étant le nom du preneur d'otages de l'Hyper Cacher de la Porte de Vincennes. Il a aussi ironisé sur la marche de dimanche dernier, la qualifiant « d'instant magique égal au Big Bang qui créa l'Univers ». Ces déclarations ont été supprimées depuis. 

En effet, suite à la demande de Bernard Cazeneuve, le parquet de Paris a ouvert une enquête pour apologie du terrorisme .

L'avocat de M'Bala M'Bala, David de Stefano s'est exprimé. Il qualifie cette interpellation de « proprement scandaleuse ». Il s'interroge. "Sommes-nous dans le pays de la liberté d'expression ?».

Dieudonné désormais boycotté

Dieudonné qui jusque là faisait recette avec ses spectacles malgré les redressements fiscaux, les entraves publicitaires et autres harcèlements de la part de détracteurs, voit cette fois-ci son fond de commerce touché en plein cœur.

Plusieurs acteurs ont décidé de le boycotter, à commencer par l'actionnaire principal de nombreux Zéniths en France Marc Ladreit de Lacharrière qui se dit « terriblement outré par le commentaire de Dieudonné », et qui décidé de ne pas programmer son dernier spectacle intitulé « La bête humaine ».

Des mairies comme celles de Limoges, Nice ou encore Metz expriment elles-aussi la volonté d'interdire la venue de l'ancien acolyte d'Elie Semoun.

Des hommes politiques comme M. Juppé ont donné leur avis sur la garde de vue de Dieudonné : « il faut appliquer la loi. »

Alors que des journaux satiriques publient des caricatures du prophète Mahomet, ce qui représente un blasphème pour de nombreux musulmans et se voient félicités au nom de la liberté d'expression, d'autres se voient embarqués par la police car ils se sont exprimés au nom de cette même liberté d'expression. Dieudonné s'est pourtant expliqué dans un communiqué de presse sur sa phrase et a demandé la paix.

Des questions se posent face à tout cela : sommes-nous vraiment tous égaux et libres face à la liberté d'expression ? Qui est à même de juger les propos de chaque individu à moins d'être dans sa tête ?