Dans les heures qui ont suivi l'assaut contre la rédaction de Charlie Hebdo, de nombreuses personnalités et autorités musulmanes ont vigoureusement condamné cet attentat. En France et à l'étranger, les communiqués et déclarations ont exprimé la colère de cette communauté. Une colère sans nuance, pour ne pas prêter le flanc à des amalgames entre une minorité de fanatiques qui tuent « au nom du Prophète » et la majorité des musulmans. Extraits des différentes déclarations.

  • Un des premiers à réagir et à se rendre sur les lieux de l'attentat a été l'imam de Drancy et président de la conférence des imams de France, Hassen Chalghoumi. Lorsqu'une journaliste lui redit la phrase prononcée par un des tueurs : « Le prophète est vengé », l'imam répond :

« Ce n'est pas le prophète. Leur prophète, leur haine, leur barbarie n'a rien à voir avec l'islam. Ce sont des criminels des barbares... Ce sont des Satans, ils ont perdu leur âme, ils ont vendu leur âme à l'enfer

[...]

Ils veulent la terreur, ils veulent la peur c'est ça qu'ils veulent. Il ne faut pas qu'on cède face à eux, il faut que nous soyons tous forts face à eux

Ils ont touché la liberté, ils ont touché les policiers. Ce sont des symboles forts. Ces policiers ils protègent la liberté. Ils me protègent, moi, par rapport à ma liberté.

[...]

J'appelle aussi les pouvoirs publics à être fermes, à faire cesser des sites internet, à être fermes contre toutes les personnes qui manipulent cette jeunesse. Ils assassinent des vies !

On n'est pas d'accord avec Charlie Hebdo ? Le dessin par le dessin mais pas par le sang, pas par la haine.

J'espère que les Français seront tous ensemble solidaires, qu'il n'y aura pas d'amalgame.

Montrons-nous tous solidaires, forts. Ils ont touché nos valeurs, notre liberté, notre protection mais on ne fait pas l'amalgame avec l'islam. » (Source : BFM TV)

  • Dans un communiqué publié sur le site de la Grande Mosquée de Paris, le recteur Dalil Boubakeur, également président du Conseil français du Culte musulman, écrit :

« Le Conseil français du culte musulman et les musulmans de France condamnent avec la plus grande détermination l'attaque terroriste d'une exceptionnelle violence commise contre le journal Charlie Hebdo. Cet acte barbare d'une extrême gravité est aussi une attaque contre la démocratie et la liberté de presse.

Nos premières pensées attristées vont aux victimes et à leurs familles à qui nous exprimons notre totale solidarité dans la terrible épreuve qui les touche.

Dans un contexte international politique de tensions alimenté par les délires de groupes terroristes se prévalant injustement de l'Islam, nous appelons tous ceux qui sont attachés aux valeurs de la République et de la démocratie à éviter les provocations qui ne servent qu'à jeter de l'huile sur le feu.

Face à ce drame d'ampleur nationale, nous appelons la communauté musulmane à faire preuve de la plus grande vigilance face aux éventuelles manipulations émanant de groupes aux visées extrémistes quels qu'ils soient.

Au micro d'Europe 1, il avait dénoncé « une déclaration de guerre fracassante. Les temps ont changé, nous entrons dans une nouvelle période de cette confrontation » [...] « Nous condamnons absolument ces faits de ce genre et nous attendons des autorités les mesures les plus justes. La communauté est abasourdie par ce qui vient de se passer. C'est un pan entier de notre démocratie qui est gravement atteint », a ajouté le religieux.

  • Le ton est le même du côté du Rassemblement des Musulmans de France qui écrit dans un communiqué :

« Le RMF tient à exprimer sa plus profonde indignation et condamne avec la plus grande vigueur ces actes barbares et inqualifiables qui ne peuvent se réclamer d'une quelconque religion ou d'une quelconque cause.

Une nouvelle fois, le RMF rappelle que l'Islam accorde une place considérable à la vie humaine. En effet, le Coran nous invite à travers une multitude de versets au respect de la vie et à la considération de sa sacralité :
« Quiconque tue une personne (…) c'est comme s'il avait tué toute l'humanité » (Sourate5, Verset 32).
Le RMF présente ses sincères condoléances aux familles des victimes et souhaite un prompt rétablissement aux blessés.
Dans ces moments difficiles, le RMF appelle l'ensemble de la communauté nationale à l'unité et la solidarité. Le RMF invite les françaises et les français à ne pas tomber dans le piège dans lequel certains groupuscules terroristes veulent les entrainer.
Plus que jamais, les valeurs de la République de Liberté, dont la liberté d'expression, d'Egalité et de Fraternité doivent rester notre bien commun qui nous rassemble tous.
Devant l'ampleur de cette tragédie, le RMF implore Dieu pour qu'Il donne toute la force nécessaire à la communauté nationale afin de faire face dans la dignité et dans l'unité à cette terrible épreuve. »

  • D'autres condamnations sont venues de l'étranger. De Rome notamment, où des imams français étaient en déplacement pour rencontrer le pape François :

Tareq Obrou, recteur de la mosquée de Bordeaux : « Les musulmans sont traumatisés, ils en ont marre, cette majorité silencieuse se voit prise en otage par des fêlés. »

[...]

« Il faut que les musulmans sortent massivement dans les rues pour exprimer leur dégoût devant la confiscation de l'islam par ces fêlés, ces fous. »

[...]

« Le propre d'une religion c'est d'unir les gens et tout acte qui va dans le sens de diviser l'humanité, la société, n'est pas un acte religieux. »

Mohammed Moussaoui, président de l'Union des mosquées de France : « horrifié et choqué », il dénonce une instrumentalisation de la religion « par des criminels ».

[...]

« Des populistes essayent d'instrumentaliser ce type d'acte pour exacerber encore plus les tensions et attiser les peurs au sein de la société. »

[...]

« Si les extrémistes s'obstinent à redoubler d'efforts et à intensifier leurs actes, leurs violences et leurs atrocités, les musulmans doivent intensifier leur réaction face à cette barbarie qui, malheureusement, est parfois commise au nom de la religion musulmane. » (Source : I-Media, La Croix)

  • Le Figaro rapporte la condamnation de l'attentat au nom de l'universite Al-Azhar, « principale autorité de l'islam sunnite », qui dénonce une attaque « criminelle » et rappelle que « l'islam dénonce toute violence »
  • Enfin, le philosophe et écrivain Tariq Ramadan a publié un texte sur sa page Facebook :

« Charlie Hebdo : NON! NON! NON!

Contrairement à ce qu'ont apparemment dit les assassins-criminels dans l'attentat des bureaux de Charlie Hebdo, ce n'est pas le Prophète qui a été vengé, c'est notre religion, nos valeurs et nos principes islamiques qui ont été trahis et souillés.
Une condamnation absolue et une colère profonde (saine et mille fois justifiée) contre cette horreur!!!
Qu'il me soit permis d'exprimer ici ma profonde sympathie et mes sincères condoléances aux familles des victimes. »