Joachim Roncin, 39 ans, est le directeur artistique de l'hebdomadaire « Stylist », distribué gratuitement à la sortie de toutes les bouches de métro parisien. C'est lui qui est à l'origine du slogan « Je suis Charlie », devenu symbole de soutien et de solidarité envers les victimes de l'attentat qui a éclaté le 7 janvier dernier dans les locaux de #Charlie Hebdo.

Ces trois mots simples mais profondément lourds de sens ont été publiés une demi-heure après l'annonce de l'attentat et ont aujourd'hui fait le tour du monde entier : « Je n'avais pas beaucoup de mots pour exprimer toute ma peine et j'ai juste eu cette idée de faire "Je suis Charlie" parce que notamment, je lis beaucoup avec mon fils le livre "Où est Charlie", ça m'est venu assez naturellement », a-t-il déclaré à l'AFP. « Ce que je voulais dire, c'est que c'est comme si on m'avait touché moi, je me sens personnellement visé, ça me tue, quoi. »

Mais comment justifier une telle propagation de ce message ? Simplement grâce à l'aide des réseaux sociaux. Car c'est sur son compte Twitter que Joachim Roncin a partagé son logo. Parmi ses followers se trouvent Valérie Nataf, journaliste de TF1, ainsi que le comédien Gunther Love, qui comptabilisent respectivement 24.000 et 35.000 abonnés. Ca aide ! Sans oublier que le logo a également été retweeté par des stars internationales telles que Madonna ou encore Elton John. Le hashtag #JeSuisCharlie a été utilisé à ce jour plus de 619.000 fois !

Il n'était donc pas anormal, à peine quelques heures après cette publication, de voir des milliers de personnes défiler en plein centre de Paris et partout ailleurs dans le monde, arborant des feuilles de papier ou autres pancartes « Je suis Charlie ». Ce même slogan remplace désormais la plupart des photos de profil des réseaux sociaux, a été partagé plusieurs milliers de fois, est présent sur les unes de nombreux journaux ainsi que sur les panneaux d'affichage de différentes villes. Plusieurs pages Facebook "Je suis Charlie" ont également fait leur apparition et rassemblent des milliers de personnes. La plus importante page de soutien réunit plus de 250.000 membres !

Un magnifique élan de solidarité donc, qui nous rappelle que nous sommes tous unis contre cette catastrophe qui frappe malheureusement la France et surtout la liberté de la presse.