La Cour Européenne des Droits de l’Homme (CEDH), qui siège à Strasbourg, se penche aujourd’hui sur le cas de Vincent Lambert, ce jeune homme de 38 ans qui ne survit que grâce à une alimentation et une hydratation artificielles.

Vincent est l’enjeu d’une tragique histoire familiale: sa femme, Rachel, souhaite qu’on laisse partir son mari paisiblement alors qu’une partie du reste de la famille, ses parents, une de ses soeurs et un demi- frère s’y opposent.

Le Conseil d’Etat avait pourtant validé, en janvier 2014, la décision des médecins d’arrêter les traitements, avec l’accord de sa femme, estimant que: « un maintien en vie constituerait une obstination déraisonnable compte tenu du caractère irréversible de son état». Mais les parents, contestant cette décision, se sont tournés vers la Cour Européenne, arguant du fait qu'arrêter les traitements reviendrait à euthanasier Vincent, alors qu’il a «droit à la vie».

Dès lors, nous pouvons nous poser la question: Qu’est ce que vivre? Vincent Lambert vit- il?

C’est son médecin, Eric Kariger, qui a engagé dans le cadre très strict de la loi Léonetti la procédure collégiale d’arrêt du traitement. Fervent opposant à toute forme d’euthanasie, c’est en toute conscience et avec l’accord de Rachel qu’il avait fait cette démarche. Cependant, il fut traité d’assassin et menacé de mort... Ce qui l'a poussé à quitter l’hôpital.

Vincent, quant à lui, est enfermé à clef dans sa chambre! Cela, car il existe une crainte d'une intrusion dans son intimité à la fois des pro-euthanasie et des pro-vie. Il «vit» donc en permanence sous l’oeil d’une caméra vidéo...

Quoiqu'il en soit, le cas de Vincent Lambert nous interpelle. Il suggère que chacun d’entre nous écrive ses directives anticipées, en précisant bien qu’en cas d’état végétatif incurable, il souhaite ou non être maintenu en vie... Ensuite, il faut confier ce papier à une personne de confiance pour éviter les déchirements familiaux du type de ceux que vit la famille Lambert.

En tout cas, la cour rendra son avis, on l’espère, d’ici la fin 2015. Espérons simplement que Vincent ne souffre pas! #Union Européenne