Hier, sur les toits de Paris et de toutes les villes de France, un nouveau soleil s’est levé. Plusieurs millions de Français ont battu le pavé pour que vivent les idéaux inscrits dans le patrimoine génétique de la République. Hier, chaque Français a tenu à rappeler au monde entier que l’Egalité, la Liberté et la Fraternité ne sont pas des paroles en l’air que nous jetons aux fauves sanguinaires quand est venu le temps de défendre notre pays. Hier, nous avons assisté à l’aube d’une nouvelle République, une République où le peuple de France se mobilise pour ce qui lui est le plus cher. Le cœur bouillonnant des enfants de la Patrie a battu en rythme au son de d’une Liberté retrouvée.

Il aura fallu qu’on assassine des innocents pour que l’on se rende compte que nos droits exigent une lutte de tous les instants. Quatre millions de Français, de toute confession, origine et philosophie, ont dit « non ! » à la terreur. Ils ont marché pour que la France reste un phare qui illumine le monde de son esprit des Lumières. Ils ont marché pour que vive la nouvelle République ! L’amour retrouvé des Français pour leur pays s’est manifesté de la plus belle des manières, de façon surréaliste diront certains. Alors que des combis de gendarmes fendaient la foule, le peuple de France s’est mis à acclamer ceux-là même qui versent leur sang pour nous défendre. La foule a également chaleureusement remercié les tireurs d’élite postés sur les toits de Paris et des autres villes de France. Même François Hollande aura eu droit à son lot d’applaudissements. C’est dire si l’émotion était palpable.

La croisée des chemins

Si les Français ont prouvé leur attachement viscéral aux valeurs républicaines, nous devons cependant tout faire pour éviter que le sursaut national ne laisse place à nos vieux travers. Hier, une bataille a été gagnée mais la guerre s’annonce longue. Il faudra combattre sur plusieurs fronts. Sur celui de nos valeurs tout d’abord. La tentation extrémiste, qu’elle soit musulmane, néo-colonialiste, raciste ou populiste peut être très forte. Les attaques de ces derniers jours contre des Musulmans et leurs lieux de culte ont montré que sur les 66 millions de Français, certains succombent aux amalgames. Il faut les combattre de toutes nos forces, ils sont les ennemis de la République au même titre que ceux qui répandent le sang et la haine au nom d’une religion.

Il faudra également se battre pour notre sécurité, sans pour autant tomber dans la psychose. Un patriot act* à la Française n’est pas imaginable. Quand les Etats-Unis ont voté ce texte réduisant les libertés individuelles, ils ont accordé aux terroristes une nouvelle victoire. Les attentats du 11 septembre visaient l’économie et les symboles américains. Les attentats de Paris visaient notre liberté d’expression, notre ADN. Et les Français sont suffisamment éclairés que pour ne pas sacrifier leurs libertés au nom de la Liberté.

Une mobilisation planétaire

Le monde, ébranlé par l’attaque contre #Charlie Hebdo et contre des civils innocents, a tenu à marquer sa solidarité avec la France dans une multitude de villes telles que Québec, Johannesburg, Bangui (où l’armée française est toujours déployée), Berlin, Londres, Madrid, Ramallah, etc. De plus, une cinquantaine de chefs d’Etats étaient présents à Paris pour cette journée qui est entrée dans l’Histoire par la grande porte. Des ennemis de toujours ont marché ensemble. Benjamin Netanyahou, le premier ministre israélien, n’était qu’à quelques mètres de Mahmoud Abbas, son homologue palestinien. On peut évidemment s’indigner que certains ennemis de la Liberté défilaient à côté d’un peuple prêt à tout sacrifier pour la préserver. La présence d’une délégation turque, algérienne, jordanienne, israélienne, ukrainienne ou russe peut choquer. Mais contentons-nous d’espérer qu’ils ont été touchés par l’esprit renaissant de la République. Face au terrorisme et à la barbarie, le monde a plus que jamais besoin d’unité.