Le gouvernement français a décidé d'agir afin de renforcer les dispositifs de sécurité au sein du pays. Les objectifs sont multiples, mais il s'agit premièrement d'éviter que de nouvelles tragédies ne se reproduisent, comme celles ayant coûté la vie à 12 personnes lors de l'attaque à la rédaction de #Charlie Hebdo, à une policière le lendemain, et à 4 juifs lors de la prise d'otages dans le magasin Cacher le vendredi. Une chose est sûre : la France, unie, se mobilise.

Tout d'abord, l'exécutif a annoncé que des premières mesures de protection allaient être prises, à l'égard de la communauté juive française notamment. Bernard Cazeneuve, ministre de l'Intérieur, a déclaré lundi que les 717 écoles et lieux de culte juifs présents en France étaient mis sous un dispositif de sécurité composé de près de 5000 policiers supplémentaires.

Ensuite, l'armée compte déployer d'importants moyens pour assurer la sécurité de l'ensemble du territoire français. Le nombre de militaires sur le terrain a quadruplé entre dimanche et aujourd'hui, passant de 2.000 à plus de 10.000.

Puis, les lieux de cultes musulmans feront aussi l'objet d'une attention toute particulière, étant donné le grand nombre d'actes antimusulmans déjà perpétrés ces derniers jours, après l'attentat mené par des jihadistes contre le journal satirique Charlie Hebdo. Il semble important de répéter donc qu'il ne sert à rien de condamner la communauté musulmane, qui n'est pas responsable de ces actes. Seuls les terroristes, et les groupuscules extrémistes qu'ils affirment défendre, le sont.

En séance spéciale à l'Assemblée hier, le gouvernement a annoncé être sur de nouvelles pistes concernant la législation liée au terrorisme. Manuel Valls, chef du gouvernement français, a édicté diverses mesures qui seront effectives prochainement, telles que l'amélioration du « renseignement en milieu carcéral », le « renforcement du contrôle d'Internet », la « création d'un fichier recensant les personnes condamnées pour terrorisme », ainsi que la « généralisation » de l'isolement en prison « des détenus islamistes radicaux ». En outre, il a aussi affirmé que d'autres mesures pourraient être prises dans le futur.

La France entend ainsi mettre tout en œuvre pour contrer de tels actes de terreur, et éviter que la population ne prenne peur. Cependant, comme nous avons pu le voir, les Français sont unis, maintenant plus que jamais, et sont bien décidés à ne pas succomber à ce vent de peur que les terroristes ont cherché à faire souffler.