A contre courant, la ministre de la Justice française, Christiane Taubira, se sert des actes terroristes de ces derniers jours pour réaffirmer sa volonté de promouvoir des actions concernant la lutte contre le racisme. Mais est-ce bien là la racine de ce qui se vit sous le soleil européen, d'Afrique et d'ailleurs?

Devons-nous comprendre que sa vision se borne à amalgamer le racisme dont font preuve les terroristes islamistes avec une soi-disant  pensée raciste des français?

En premier, est-ce à la Justice de France de prendre en main les rênes du combat contre le racisme (si jamais il existe un racisme séculaire français comme elle tend à le penser) ou bien au Ministère de l'Intérieur, seul gérant de la crise actuelle?

Est-elle la seule en capacité d'agir et d'éradiquer le racisme?

Elle souhaite renforcer la législation? Mais ou se traite ce genre de décisions? Est-ce que chacun des ministres peut agir comme bon lui semble au rythme de ses lubies?

Pas de loi d'exception?

Encore heureux, vous qui faites n'importe quoi en aiguillonnant vos Procureurs de la République comme vaches au pré, avec des décisions ne cadrant en rien la volonté des français, et en recommandant à vos fonctionnaires de mettre au même rangs les récidivistes et les djihadistes!

Pouvons-nous espérer de la part de l'idole du P.S. d'entrer dans le sérieux de son poste ministériel et ne plus faire n'importe quoi? Sinon, gare à la plaisanterie décriant les belges, les africains et les autres: nous serons traités de racistes et finirons en garde à vue afin de donner valeur à son délire.

Jouer du pipeau? Madame Taubira? La flûte dont vous vous servez, d'autres en ont joué avant vous. Vous n'êtes pas celle qui toucherez les droits d'auteur.

 La chasse est ouverte, je ne suis pas contre. Mais dans le cadre de vos irresponsabilités, vous commencez à fortement agacer vos concitoyens qui, souvenons-nous, ne vous espéraient pas placée dans le nouveau gouvernement Valls. Encore une fois, c'est à vos "copains" de la Gauche que vous devez d'être assise à votre place. Alors, n'exagérez pas!

La police déployée même dans les petites bourgades étonnées de ces actions (des policiers armés de fusils mitrailleurs pour mettre des sanctions lors de leurs verbalisations, comme il en fut pour beaucoup d'entre nous dès hier) conduit à un climat d'insécurité et de suspicion générale.

Si la France était raciste, cela se saurait!

Sa nature d'être refuse cette affirmation déployée et décriée à tue-tête alors que nous pouvons constater le contraire tout le long de nos rues, dans nos écoles, dans les lieux publiques. Non! La France n'est pas ce que vous affirmez, mais en maintenant vos allégations, vous et les vôtres entretenez ce climat de peur qui va vous permettre de cerner le peuple et mieux encore, d'agir en petite dictature. Nous savons que toutes actions sorties de la dictature amorcent les dictatures qui asservissent les peuples.

Que chacun demeure à son poste, en vigilance et en respect de l'homme républicain, tel qu'il est, et que les élus ne cherchent pas à piétiner les plate-bandes du voisin. Le Ministère de l'Intérieur avec sa spécificité, celui de la justice pareillement. Que la vérité ne soit pas étouffée selon les volontés individuelles et individualistes, qu'il ne soit pas fait un ensemble des actes terroristes punissables et que la parole ne soit pas ôtée à qui ne veut pas entrer dans le moule façonné par des mains anticonstitutionnelles.

La Constitution nous assure que la République est Une et Indivisible: est-ce encore vrai? Que les hommes naissent égaux? Je ne le pense pas? Quand à la suite, vous savez manipuler mieux que qui-conque les interprétations au fil de vos besoins.

Madame Taubira, si la France était raciste,  qu'en serait-il de ses concitoyens de couleurs? Y avez-vous pensé ou bien avez-vous de la crainte encore?