Souleymane, 33 ans, a été victime d'une agression raciste dans le métro parisien en marge du match PSG-Chelsea, ce mardi. L'homme noir a été pris à partie par des supporters du club anglais, qui lui ont interdit l'accès à la rame de métro.

La victime, chef d'exploitation dans une entreprise qui se trouve près de la station Richelieu-Drouot où l'agression s'est déroulée, était vêtu d'un manteau noir, d'une veste et d'une cravate. Dans l'altercation avec les supporters, l'homme a perdu son téléphone portable. Il ne savait pas qu'il été filmé ; c'est un journal français qui lui a appris que la scène a été filmée et partagée sur les réseaux sociaux.

Après les faits, il est rentré chez lui, le cœur brisé, sans parler à personne de ce qu'il avait vécu. Il n'a rien dit à sa femme, ni à ses enfants.

« J'ai essayé de rentrer dans le wagon, mais un groupe de supporteurs anglais me bloquait et me repoussait. J'ai essayé de forcer le passage, j'ai une nouvelle fois tenté de rentrer. Il me repousse encore et encore. Dans la bousculade, j'ai perdu mon téléphone ». Et d'ajouter : « Ils me disaient des trucs en anglais mais je ne comprenais pas vraiment le sens de leurs propos. Je ne parle pas un mot d'anglais. [...] J'ai bien compris qu'ils s'en prenaient à moi à cause de la couleur de ma peau. Vous savez, je vis avec le #Racisme, je n'étais pas vraiment surpris », a-t-il déclaré au journal Le Parisien.

La victime confie « Le fait maintenant d'en parler me donne le courage d'aller porter plainte à la police. [...] Ces personnes, ces supporteurs anglais, doivent être retrouvées, punies et doivent être enfermées. Ce qui s'est passé ne doit pas rester impuni ».

Souleymane affirme que des agents de la RATP sont intervenus, seulement dans le but de s'assurer qu'il n'y avait pas de bagarre. « Aucun usager n'a pris ma défense, d'ailleurs, qui pouvait le faire ? » Il a pris le métro suivant et est rentré chez lui comme si rien n'est passé.

Suite à cet évènement, le parquet de Paris a ouvert une enquête.