Leonarda Dibrani ? Vous en souvenez-vous ? Oui sûrement !

Cette jeune Rom, victime malgré elle de ce qui restera comme l'une des expulsions les plus médiatisées, avait été emportée par des policiers sous les yeux des ses collègues de classe, il y a déjà un peu plus d'un an.

L'affaire avait fait grand bruit, provoquant notamment une vague de colère générale chez nos étudiants (une aubaine pour louper des cours ? Non c'est mal connaître nos collégiens et autres lycéens), mais aussi dans la classe populaire française.

« Honte, horreur, incompétence, ingérence » mais aussi « logique, normal, fort heureusement », nombreux ont été les superlatifs sur ce dossier national.

Mais ou se trouve aujourd'hui la famille Dibrani ?

François Hollande avait proposé à cette jeune femme de revenir, sans sa famille. Refus catégorique de l'intéressée.

En juillet dernier, le patriarche de la famille (et un tantinet comédien) Resat Dibrani annonçait son intention de revenir en France afin de faire payer le pays (via des dommages et intérêts) mais surtout de "montrer à Valls et Hollande qui est le chef". Sa solution? Un recours devant la Cour européenne des droits de l'Homme à Strasbourg. Grâce à quoi ? Un passeport croate selon ses dires. Malheureusement pour lui, il n'a toujours pas pu se le procurer.

Silence radio depuis

Les Dibrani, qui ont coûtés la bagatelle de 107 013 euros par an aux contribuables soit un coût global de 594 697 euros (selon une enquête du Figaro) n'ont plus donné signe de vie depuis juillet 2014.

Le père de la famille, qui voyait l'avenir de ses enfants en France et qui voulait absolument faire accoucher sa femme à Pontarlier pour la naissance de leur 7e enfant (la cadette de la famille y est née), aurait donc loupé son coup.

Aux dernières nouvelles, Resat voulait allez vivre au Canada (selon Facebook), mais sa famille serait quant à elle au Kosovo, dans leur pays d'origine. Sachant que la famille a subi quelques agressions à Mitrovica, là ou la famille séjournait, elle pourrait tout aussi bien se trouver en Croatie, chez de la famille, plus précisément chez le frère de Resat, au sud-est de Zagreb.

Bref, la famille Dibrani a cessé d'émettre sur nos ondes radio. Pour le malheur de certaines personnes, et le bonheur de bien d'autres.