C'est en octobre 2013 que Farida Aouladomar, Martha Roussou, et Nathanaël Vignaud, alors en Master 2 Administration des activités culturelles à Toulouse, se sont lancés dans un projet fou. « C'était en pleine affaire Léonarda, se souvient Nathanaël (23 ans). On voulait prendre le contrepied de cette actualité politico-médiatique très stigmatisante à l'égard des Roms. On n'y connaissait pas grand chose. Mais on a vraiment la volonté de changer les choses. » La mission de « Rencont'roms nous » est double. D'une part, le projet est de favoriser les rencontres entre population roms et grand public en organisant différents événements culturels. D'autre part, les jeunes bénévoles souhaitent se concentrer sur les pratiques culturelles des populations roms afin « qu'ils soient des citoyens ordinaires. »

« Voir les terrains où ils vivent est très pénible pour moi, peste Nathanaël Vignaud.

Publicité
Publicité

Je m'y suis habitué mais ça fait mal au coeur à chaque fois. » Alors que les trois étudiants mènent des actions de sensibilisation auprès des écoles, ils peuvent se targuer d'avoir reçu le soutien de plusieurs associations et de collectivités. Une aide qui leur a permis de créer l'association. En 2014, ils sont parvenus à organiser une dizaine d'événements. En 2015, ils ont ouvert une campagne de dons afin de financer les ateliers artistiques et culturels. L'idée continue de faire son chemin.