Le match #PSG-#Chelsea avait tout pour déchaîner les passions des amateurs du ballon rond: des stars internationales, une affiche plus qu'alléchante, des enjeux sportifs considérables. Mais voilà, le comportement de certains supporters du club londonien de Chelsea est venu troubler la fête.

Une vidéo amateure tournée dans le métro parisien est venu jeter le froid. On y voit des supporters de Chelsea dans une rame, apparemment très excités. Un homme noir essaie de monter dans la rame occupée par les supporters de Blues. Les fans de Chelsea le repoussent sans ménagement.en scandant le nom de leur équipe. L'homme tente alors à plusieurs reprises de forcer le passage, en vain.

Dans une autre séquence filmée plus près, les supporters de Chelsea vont encore plus loin. Ils chantent dans la langue de Shakespeare "nous sommes racistes, nous sommes racistes et on aime ça". Une chanson qui aurait peut-être été un tube dans l'Allemagne hitlérienne mais qui n'a assurément pas sa place dans la France du 21ème siècle.

L'incident a créé la polémique sur les réseaux sociaux. La justice française n'a pas tardé à réagir en lançant des accusations de "violences volontaires en raison de la race". Ce qui constitue un délit très sévèrement puni par la justice française: jusqu'à trois ans de prison et 45 000 euros d'amende.

Scotland Yard, la police britannique, a également offert sa collaboration pour permettre de retrouver les supporters impliqués dans ce scandale raciste. "Nous allons étudier la vidéo dans le but de voir s'il l'on peut procéder à des interdictions de stade ou empêcher des gens de se déplacer à l'avenir, affirme la police britannique. Nous allons, évidemment, aider les autorités françaises à identifier les personnes impliquées et les soutenir dans les actions qui seront prises".

Un des fans de Chelsea présent dans la rame de métro tente de justifier l'injustifiable : "nous l'avons repoussé parce qu'il n'y avait plus de place dans le wagon".  Quant au Franco-Mauritanien victime du #Racisme des supporters anglais, il assure vouloir porter plainte. "Ce qui s'est passé ne doit pas rester impuni, a-t-il déclaré au Parisien. Que dois-je dire à mes enfants? Que papa se fait bousculer dans le métro parce qu'il est noir?".