Nous avons décidé de nous focaliser sur quatre #Femmes, ayant mené quatre combats très différents les uns des autres, et ce, aux quatre coins du monde !

La femme militante

Rosa Parks est considérée comme la militante des droits de l'homme. En effet, aux Etats-Unis, la ségrégation raciale fut très forte, même après que le président Lincoln ait aboli l'esclavage en 1865. Et ce, surtout dans les Etats du sud. En 1955, Rosa Parks, une jeune femme noire, a refusé de céder sa place dans le bus à des passagers blancs, sans se douter qu'aujourd'hui encore, nous parlerions d'elle pour cet acte courageux. Ce jour-là est considéré comme étant le début de la lutte concrète contre la ségrégation raciale dont les noirs étaient victimes aux Etats-Unis. Depuis lors, les Noirs nés aux Etats-Unis ont obtenu le droit de vote et bénéficient des mêmes droits que les citoyens blancs américains.

La femme guerrière

Jeanne d'Arc, figure emblématique de l'histoire de France, a mené au 15ème siècle une guerre pour libérer les terres de l'envahisseur anglais, en particulier la ville d'Orléans. Elle attaquera les bastions anglais présents au sein de la ville, aidée de ses hommes, et les a fait déguerpir, humiliés d'avoir été vaincus par une femme ! Plus tard, elle fut capturée, livrée aux Anglais, soumise à un procès et condamnée au bûcher. Cependant, Jeanne d'Arc est devenue une héroïne…

La femme indépendante

Aung San Suu Kyi s'est battue pour l'indépendance de la Birmanie. Après avoir poursuivi des études à l'étranger, Suu Kyi rentre dans son pays, la Birmanie, en 1988. Elle va fonder ensuite la Ligue nationale pour la démocratie (LND), et s'engage en faveur dans la lutte non-violente pour la mise en place d'un régime démocratique. Son succès auprès de la population ne cesse de grandir, ce qui lui vaut d'être assignée à résidence par la junte militaire au pouvoir en 1989. Cependant, son parti remportera près de 80% des sièges lors des élections de 1990. Ce qui sera refusé et fera augmenter les répressions… En 2010, son assignation à domicile prit finalement fin. Elle a obtenu le prix Nobel de la paix en 1991 et souhaiterait devenir prochainement présidente de la Birmanie.

La femme au grand coeur

Mère Teresa, autrement appelée « la sainte de Calcutta », est connue pour son engagement sans relâche auprès des plus démunis. La religieuse a fondé sa congrégation, les sœurs missionnaires de la Charité, en 1948, à Calcutta en Inde. Cela après avoir pris conscience, au cours d'un trajet en train, que la misère surgissait de partout, notamment au sein de la ville de Calcutta. Elle viendra en aide aux malades atteints de la lèpre, aux plus pauvres habitant les bidonvilles, transformant des ambulances en cliniques mobiles. Progressivement, son dévouement incitera d'autres à prolonger son œuvre ailleurs dans le monde. Mère Teresa reçut de nombreux prix, et consacra sa vie aux plus pauvres des pauvres, jusqu'à sa mort en 1997. Son projet a eu une grande influence dans le monde entier, et aujourd'hui encore, trouve des répercussions positives. #Journée de la femme