La famille la plus connue d'Amérique est en deuil. Sam Simon, l'un de ses co-créateurs n'a pas pu, comme dans ses dessins animés, gommer sa maladie. Se sachant condamné, l'homme âgé de 59 ans qui était en phase terminale d'un cancer du côlon, est décédé dans sa demeure située à Los Angeles.

A l'instar du générique de début de chaque épisode spécial Halloween des Simpson, les fameux Horror Show, Sam Simon a livré son ultime Sayonara !

Les Simpson, son bébé (a)doré

Tout au long de sa carrière, Sam Simon a récolté neuf Emmy Awards, les équivalents des Oscars mais pour la télévision. Deux en tant qu'auteur pour l'émission « The Tracey Ulman Show » et sept pour la seule série culte des Simpson. Une série qu'il a créée en 1989 avec Matt Groening et James.L. Brooks et pour laquelle il a travaillé pendant quatre ans. D'abord en tant que scénariste, une douzaine d'épisodes des aventures de Marge, Homer, Bart Lisa sans oublier Maggie, sont à mettre à son actif. Ensuite, il était passé showrunner de la série culte. Un Job qu'il a quitté en 1993, restant producteur exécutif ad vitam aeternam.

Son successeur au poste de showrunner, Al Jean, s'est d'ailleurs fendu d'un tweet rempli de tristesse : « C'est une perte énorme… C'était un grand homme, il m'a tout appris sur l'animation et la vie »…

Ay caramba !

Alors qu'il avait quitté ces fonctions en 1993, Sam Simon percevait toujours une coquette somme de 10 millions de dollars par an. Une petite fortune qu'il utilisait à des fins caritatives essentiellement. Grand défenseur des animaux, Sam Simon avait notamment créé une fondation qui se chargeait de réunir des chiens abandonnés et des personnes handicapées. Tout comme de venir en aide aux G.I. américains souffrant de stress post-traumatique. Se sachant condamné, il avait de plus décidé de verser plus de 100 millions de dollars à diverses associations !

Malgré sa maladie et sa fin inéluctable, Sam Simon avait déclaré être : « le plus heureux du monde, entouré des gens qui l'aiment. C'est un bon sentiment, ce qu'on appelle le bonheur ».

Merci en tout cas de m'en avoir fourni pendant de nombreuses années avec les Simpson !