Une trentaine des chiens ont été tués par des employés de l'hôtel de ville à Tbilissi, en Géorgie, rapporte un article publié par Prime Times News.

« Des employés du service de surveillance de l'hôtel de ville ont tué une trentaine de chiens dans la journée. Le tout en face de jeunes enfants », a annoncé Tamaz Elizbarashvili, propriétaire d'un abri de chiens errants. Tamaz, directeur d'un cabinet d'avocats, milite activement pour les droits des #Animaux.

Une habitante qui prenait soin des chiens suppliait les fonctionnaires de ne pas tuer les chiens des rues mais personne ne l'a écoutée. « Il y a beaucoup de chiens errants. Je les nourris comme je peux. Ils n'ont jamais mordu personne, mais ils aboient et les voisins n'apprécient pas. Un résident a demandé de l'aide. Un groupe est venu pour un nettoyage massif. Ils avaient des Jeep et des armes spéciales pour tuer sur les chiens », a-t-elle expliqué.

« Les pleurs de ces chiens ont été entendus par tous les habitants de la rue. Les personnes qui ont massacré ces chiens étaient dans leur voiture. Ils ne sont même pas descendus, ils tiraient directement depuis leur véhicule. Des enfants ont assisté à ce bain de sang. J'ai bien peur pour eux, de ce qu'ils vont devenir après avoir vu ce massacre », a ajouté Tamaz Ilizbarashvili.

Le 30 mars, le conseil municipal de Tbilissi va se pencher sur la légalisation des armes à feu pour tuer les chiens errants. « Je vais soulever le monde entier pour défendre les droits d'animaux. Je ne laisserai pas passer cette loi scandaleuse », assure Tamaz Elizbarashvili. Celui qui dirige également un cabinet d'avocats entend lutter de toutes ses forces contre cette loi. Il appelle notamment à manifester pour protéger les droits des animaux le 30 mars à Tbilissi devant le conseil municipal. Espérons que les autorités entendront la voix de la raison, celle du droit pour tous, y compris pour les animaux. Malheureusement, rien n'est moins sûr alors que la Géorgie traverse des difficultés économiques sans précédent.