On a beaucoup parlé des notaires et des huissiers. Mais, le gouvernement envisage de déréglementer certaines autres professions. Au rang desquelles se trouvent les guides-conférenciers.

Ils ont tout d'abord été cités parmi les métiers à déréglementer dans le projet de loi Macron « pour la croissance et l'activité ». Le texte prévoyait notamment la suppression de la carte professionnelle, actuellement indispensable pour exercer en tant que guide-conférencier en France. A la place, il aurait simplement fallu s'inscrire sur un registre géré par Atout France, agence française de promotion du tourisme.

Pour la plupart indépendants et peu fédérés, les guides-conférenciers de France ont mis du temps à se rendre compte qu'ils étaient concernés par le projet de loi. Mais, début décembre 2014, ils ont commencé à se mobiliser pour protester contre la possible déréglementation de leur profession. Une réunion a notamment été organisée en urgence, mardi 9 décembre 2014, à Paris, par la Fédération nationale des guides interprètes conférenciers (FNGIC), le Syndicat national des guides-conférenciers (SNG-C) et l'ANCOVART. Plus de 300 guides ont répondu présents pour l'occasion.

La réunion a abouti sur la décision d'organiser une grande manifestation. Elle s'est déroulée le 17 décembre 2014, sur la place du Palais-Royal, à Paris. Plus de 400 guides y ont participé, malgré la pluie. Une mobilisation relayée par plusieurs médias en France.

Manifestations chaque mardi de mars 2015 devant Bercy

A la suite de quoi, le ministère de l'Économie a décidé de discrètement supprimer les guides-conférenciers des professions à déréglementer par la loi Macron. Mais l'initiative n'a, pour autant, pas été abandonnée. Elle a simplement été transférée vers l'article 10 du projet de loi de simplification des entreprises, pendant les Fêtes de fin d'année. Celui-ci prévoit pour le gouvernement la possibilité de déréglementer la profession par le biais d'une ordonnance. Sans passer par l'Assemblée Nationale ni le Sénat.

Un tour de passe-passe qui n'a pas abusé les guides. Entre temps un collectif baptisé « Sauvons la profession de Guide-Interprète-Conférencier » et un Comité d'Action de défense des guides-conférenciers ont été créés. Ils ont débuté 2015 en lançant des manifestations dans 7 villes françaises, dont Marseille, Bordeaux et Avignon, le 19 janvier. Plusieurs centaines de guides exerçant en France y ont participé.

Depuis la mobilisation ne faiblit pas pour protéger la profession. Les guides-conférenciers manifestent régulièrement en France. Leur prochain mouvement est d'ailleurs prévu pour ce lundi 2 mars 2015 devant le Château de Chambord. Après, dès le 3 mars 2015, ils sont appelés à se réunir, chaque mardi du mois de mars 2015 devant le ministère des l'Économie (Bercy), à Paris.

Précarisés et luttant au quotidien pour pouvoir vivre dignement de leur métier, les guides-conférenciers de France ne comptent pas abandonner leur mouvement. Une pétition est en ligne pour les soutenir sur le site MesOpinions.com.

Les autorités entendent déréglementer leur profession pour la rendre accessible à plus de monde. Mais, les professionnels en exercice ont déjà du mal à trouver assez de missions à l'heure actuelle. Ils ont donc beaucoup de mal à saisir l'intérêt d'ouvrir leur métier. A moins que cela ne fasse l'affaire de certains voyagistes étrangers qui pourraient ainsi faire travailler leurs propres guides pour dépenser moins...