Annoncé par le gouvernement en septembre 2014, le Programme national contre le tabagisme fait partie intégrante du projet de loi Santé discuté depuis hier, mardi 17 mars, en Commission des Affaires sociales. Depuis la loi Veil de 1976, de nombreuses mesures législatives se sont succédées en France pour lutter contre la consommation de tabac. Parmi les mesures proposées dans ce nouveau programme, les fameux paquets neutres dont on parle depuis plusieurs années et qui verront enfin le jour mi- 2016, sous l'impulsion de la ministre de la Santé, Marisol Touraine.

Du blanc pour anesthésier l'envie

Les nouveaux emballages, tous blancs, de même forme et de même taille, ne porteront plus aucun logo de fabricant. Une neutralité censée refreiner les envies suscitées par les marques, leurs univers et leurs images, notamment chez les jeunes fumeurs. Le seul moyen de différencier un paquet d'un autre sera la mention de la marque indiquée en petit, en bas du paquet. En Europe, le concept a déjà été adopté par l'Irlande qui a voté une loi similaire en février dernier et qui est donc le premier pays de l'Union à tester le paquet neutre. Au niveau mondial, c'est l'Australie qui avait ouvert la voie en 2012.

Des buralistes qui tentent de faire le Buzz

La Confédération des buralistes proteste bien évidemment contre cet amendement considéré comme un nouveau manque à gagner pour les commerçants. Selon Pascal Montredon, président de la Confédération, cette mesure n'aura pour effet que d'augmenter le trafic parallèle et la hausse des ventes de cigarettes à l'étranger ou par internet, comme ce fût le cas en Australie.

Pour signifier leur mécontentement et créer du buzz autour de leur action, les buralistes ont lancé une campagne de sensibilisation sur tous les points de vente. Grâce à un « kit de combat » envoyé par la confédération, ils essayent de mettre leurs clients à contribution en leur demandant de bien vouloir se prendre en photo devant des slogans comme « Oui à la prévention, non à la punition ! » ou encore « Ça c'est de l'humiliation ! ». Une page Facebook toute dédiée à l'événement n'abrite pour l'instant que quelques photos de clients et reste à ce jour plutôt vide. Une mobilisation qui ne semble pas faire grand bruit.

Une longue série d'amendements

Au-delà de la proposition du paquet neutre, ce projet de loi Santé regroupe pas moins de 61 amendements « tabac » qui vont dans le même sens. Parmi eux, l'interdiction de fumer pour les occupants d'un véhicule en présence d'un mineur de moins de 12 ans, le contrôle par la police municipale de l'âge des acheteurs de tabac dans les points de vente ou encore l'interdiction de vapoter dans les lieux publics accueillant des mineurs ainsi que l'interdiction de toute publicité pour la #Cigarette électronique, nouveau combat des anti-tabac.